DOMAINE BERNARD DEFAIX 17, rue du Château, Milly - 89800 Chablis - Tél. 03 86 42 40 75 - Fax : 03 86 42 40 28 - Mail : contact@bernard-defaix.com page in English page en Français
DOMAINE BERNARD DEFAIX 17, rue du Château, Milly - 89800 Chablis - Tel. +33.386 42 77 45 - Fax : +33.386 42 40 28 - Mail :contact@bernard-defaix.com

Des sols vivants

Nos sols sont vivants: la preuve...

A l'automne 2003, nous avons réalisé avec le Gest (Groupement d'étude et de suivi des terroirs) un profil de sol dans la Côte de Lechet. En plus de l'amélioration de nos connaissances sur nos sols, nous avons pu de cette manière visualiser l'implantation du système racinaire et mesurer l'impact des passages de tracteur. Ce travail nous a aussi permis d'évaluer l'effet des labours et donc d'en adapter plus précisément la profondeur.

Lorenzo Maini (du Gest) et Didier Defaix ont creusé une fosse rectangulaire, perpendiculaire aux rangs afin de visualiser les horizons du sol sous le rang et entre les rangs. Le profil est descendu jusqu'à presque 2 mètres de profondeur.

 

 

 

Le profil de sol met en évidence une succession d'horizons très différents.

  • En surface, l'aspect est poreux.
  • De 0 à 45 cm , on trouve un sol brun calcaire. Cet horizon correspond à l'accumulation des éléments érodés depuis le sommet du coteau au cours de la dernière glaciation. On distingue : 
    * 0-5 (labour) : cet horizon est organisé en petits agrégats ronds. L'activité des vers de terre participe à la très forte porosité de cet horizon. 
    * 5-45 (défonçage) : La structure est composée par des agrégats anguleux de plus grande taille avec une porosité réduite.
  • La partie profonde (45 à 160 cm ) se caractérise par la présence d'horizons résultant de l'érosion du coteau et des couches de roches en place. De 45 à 110 cm , des blocs de calcaire compacts de taille parfois importante résultent de l'altération mécanique de la roche. La porosité est importante. De 110 à 130 cm , la couche de colluvions est constituée par des limons ocres et des débris de fossiles. La porosité est assurée par la présence de microfentes et quelques rares blocs de calcaire. Entre 130 et 140 cm , se trouve une mince couche de d'argiles noires peu perméable à la surface de laquelle l'eau glisse. De 140 à 160 cm: accumulation d'argiles, de limons et de cailloux de forme arrondie résultant de l'altération de la roche sous-jacente. La porosité est correcte.
  • On atteint alors la roche constituée de calcaire en forte altération et libérant ses éléments constitutifs.

Le profil cultural (à gauche) donne des informations sur l'impact du travail réalisé par l'homme.
Le profil racinaire (à droite) montre le comportement de la plante.

 

Les deux profils ci-dessus fournissent de multiples informations. Dans les premiers centimètres (0-5), on constate que la porosité du sol et son aération sont excellentes sous l'effet du labour, de l'activité de la faune du sol et des petites racines des adventices (mauvaises herbes que nous laissons en couvert végétal une certaine partie de l'année selon le principe de l'enherbement naturel maîtrisé). Au niveau des passages de tracteur, le tassement est encore important en dépit de l'utilisation de tracteurs moins lourds et de pneus basse pression. Cependant, le passage du coutre a permis l'éclatement et donc l'aération de la zone la plus compacte. L'observation du système racinaire montre que tous les horizons du sol sont explorés et exploités par un grand nombre de radicelles (petites racines de très faible diamètre). La plante dispose donc d'un important potentiel, capable de lui fournir des ressources en eau et en minéraux tout au long du cycle végétatif. Ceci s'est bien vérifié durant l'été 2003 puisque la vigne n'a absolument pas souffert de la sécheresse pourtant sévère. L'ensemble des observations réalisées grâce à ce profil montrent toute l'importance du travail que nous réalisons depuis quelques années pour améliorer l'aération et donc la vitalité de nos sols. Ceci passe notamment par les labours et par l'apport de compost dont la matière organique à décomposition lente nourrit le sol qui ensuite nourrit la plante (dans ce système, la plante ne puise pas directement l'engrais).

Il nous reste encore à améliorer la porosité de l'horizon 5-45 grâce à la poursuite des labours et à l'apport de matière organique de type guano permettant de stimuler l'activité des microorganismes du sol.

Ce profil, ajouté aux analyses que nous réalisons régulièrement, nous a beaucoup appris. La meilleure connaissance de nos sols nous permet par exemple de mieux comprendre les caractéristiques de chaque vin et les styles très différents des appellations que nous produisons.

DOMAINE BERNARD DEFAIX
17, rue du Château, Milly - 89800 Chablis
Tél. 03 86 42 40 75 - Fax : 03 86 42 40 28