DOMAINE BERNARD DEFAIX 17, rue du Château, Milly - 89800 Chablis - Tél. 03 86 42 40 75 - Fax : 03 86 42 40 28 - Mail : contact@bernard-defaix.com page in English page en Français
DOMAINE BERNARD DEFAIX 17, rue du Château, Milly - 89800 Chablis - Tel. +33.386 42 77 45 - Fax : +33.386 42 40 28 - Mail :contact@bernard-defaix.com

Presse

LE GUIDE HACHETTE DES VINS 2018

Chablis 1er cru Les Lys 2015* : Un élevage mixte cuve et fût pour cette cuvée bien équilibrée. Le nez séduit par sa finesse minérale. Une promesse de vivacité en bouche ? Promesse tenue, le palais est tonique, « terroité » à souhait, arrondi par des arômes gourmands de fruits bien mûrs.
Chablis 1er cru Fourchaume 2015* : Un vin tout en finesse avec son nez frais et citronné prolongé par une bouche vive, sur les agrumes, soutenue par un boisé bien fondu.
Chablis Grand Cru Vaudesir 2014 *: Une petite quantité mais de la qualité avec ce Vaudésir proposé par la structure de négoce ; un grand cru élevé en fût pendant seize mois. Intense et minéral, le nez est d’une grande finesse. La bouche apparait ample, dense, riche, soutenue par une belle acidité et par un boisé discret. La finale est légèrement épicée.

LE GUIDE RVF DES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2018

Sylvain et Didier Defaix tiennent la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du Serein. Leurs premiers crus, un peu moins connus que ceux de la rive droite, réservent de belles surprises dans les années chaudes – particulièrement sur le terroir de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuves, les vins gagnent en gras, et se protègent contre l’oxydation. Les entrées de gamme sont d’un remarquable rapport qualité-prix.
Les vins en 2015 : assez peu expressive, la cuvée vieille vigne (15/20) ne manque pas de gras ni de fruit mûr. Avec ses notes mûres et citronnées, Les Lys (15/20) est précoce et gourmand. Alangui, un rien opulent, Vaillons (15/20) a conservé une jolie fraîcheur et d’agréables amers en finale. Doté d’un volume enviable, Côte de Lechet (15.5/20) se montre mûr et énergique. Beaucoup de volume et d’intensité saline dans le Bougros (15.5/20) qui ne se livre que partiellement : son boisé joufflu devra se fondre pour qu’il puisse pleinement s’exprimer. La richesse du millésime pare de touches légèrement exotiques (vanille, banane plantin) les arômes du dense et généreux grand cru Vaudésir (16.5/20). Son allonge caressante le rend déjà très accessible, mais sa vraie complexité ne viendra qu’au vieillissement.
Coups de cœur de l’année:
Chablis premier cru Côte de Lechet Réserve (16/20) : Un rien chaleureuse, cette sélection parcellaire de vignes âgées de 60 ans offre une réelle finesse et beaucoup de complexité, avec une acidité tonique et une allonge parsemée de fins amers. Il domine assurément la gamme des premiers crus.

 

BOURGOGNE AUJOURD'HUI - juillet/août 2017- Spécial millésime 2016

Chablis premier cru Vaillons – 17,5 : Nez précis sur les fruits jaunes et les épices. La bouche est concentrée, opulente, avec une belle tension en finale.
Chablis Grand Cru Vaudésir  - 17,5 : Nez solaire sur les agrumes mûrs et l’orange confite. Belle nervosité en bouche, avec du relief, une matière dense et une finale tonique.
Chablis Grand Cru Bougros  - 17 : Nez riche, véritable concentré de fruits mûrs. La bouche est pleine, riche, à l’image du millésime 2016. Finale saline.
Chablis premier cru Fourchaume – 16,5 : Nez fruité et épicé, avec une touche boisée. L’élevage est encore bien présent en bouche mais on a un joli jus, raffiné.
Chablis premier cru Côte de Lechet  - 16  : Notes acidulées au nez avec un joli boisé. La bouche est souple et franche, avec une belle salinité en finale.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE- Juin 2017 - Spécial Millésime 2016

Chablis Grand Cru Bougros 16,5 – 17,5/20: Un boisé discret soutient une matière pure, effilée, ferme. Scintillant, au fruit éclatant, il se prolonge par une finale tendue.
Chablis Grand Cru Vaudésir 15,5 – 16,5/20: Du boisé grillé dans cette matière énergique. Volume citronné et jolis amers, profil élancé et tonique, assez nerveux.

LE POINT Spécial Vins - Septembre 2017

Chablis 2015 : Fruits blancs, moisson, paille chaude, bouche ronde, riche, du gras, long, un vin un peu hors norme mais on retrouve la tension en finale.
Chablis Vieille Vigne 2015 : Nez fruité, bouche riche, un vin un peu solaire, gourmand, plein, du gras, plus Côte d’Or que Chablis mais avec du plaisir, vin de repas.

WEINWISSER - N° 02/2017

Chablis Grand Cru Bougros 2014 - 18.5/20
 

BOURGOGNE AUJOURD'HUI - juin 2017

Chablis Grand Cru 2014 et Chablis 1er cru 2015

Chablis premier cru Côte de Lechet Réserve 2015 - 18/20 : Bien à l’abri dans la vallée chaude de la Côte de Lechet, les vieilles vignes du domaine ont donné en 2015 un grand vin aux arômes d’agrumes bien mûrs, de grillé, d’iode…En bouche, le vin est à la fois opulent, gras et bien tendu. Tout ce que l’on aime à Chablis !
Chablis premier cru Côte de Lechet 2015 - 17/20: Superbes arômes où se mêlent un côté solaire, généreux et le minéral-iodé. Le vin est riche, pur, tendu, et très long en bouche.
Chablis premier cru Fourchaume 2015 – 17/20: Robe dorée, brillante. Arômes riches et purs de tarte aux citrons, de crème vanillée, d’épices…Le vin est consistant, rond, suave, élégant, sans une once de lourdeur.
Chablis grand cru Vaudésir 2014 - 17/20: Arômes expressifs, précis, d’épices, de fleurs blanches… En bouche, le vin offre de la gourmandise, un fruité généreux, croquant, le tout avec une belle trame minérale sapide.
Chablis premier cru Les Lys 2015 – 16/20: Arômes fruités, floraux, bien ouverts, élégants. Le vin est consistant, avec des saveurs de fruits bien mûrs, une touche épicée et une finale précise sur les agrumes amers.
Chablis grand cru Bougros 2014 – 15,5/20: Arômes précis, frais, d’agrumes, d’iode… Le vin est consistant, tonique, ciselé, avec une minéralité bien enrobée par un fruité mûr.
Chablis premier cru Vaillons 2015 - 15/20

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2016

Didier Defaix décrit 2015 comme un millésime «pour lequel la croissance de la vigne a été relativement facile avec un printemps clément. La floraison a eu lieu la première semaine de juin et même si ce n’était pas parfait, nous n’avons eu que très peu de coulure. Bien que l’été  ait été globalement très sec, nous avons eu juste ce qu’il fallait de pluie, et même si la grêle est un de ces phénomènes totalement imprévisibles, nos vignes ont été pour la plupart épargnées. C’est grâce à cela que nous avons pu attendre le 7 septembre pour commencer à vendanger. L’été a été si chaud que nous tout mis en œuvre pour préserver la fraîcheur et éviter l’exotisme. Un aspect intéressant, compte tenu des niveaux de maturité, est la manière dont les vins changent pendant l’élevage et en particulier après les fermentations malolactiques car ils sont en fait devenus plus tendus ! Je ne pense pas avoir jamais vu cela avant. Cela a peut-être été facilité par le fait que nous n’avons effectué aucun bâtonnage car  nous trouvions les vins déjà suffisamment riches. Aujourd’hui, je les décrirais ronds et riches, dotés d’arômes flatteurs et de bonnes textures. En bref, je dirais que 2015 est un bon mais pas un grand millésime ».  Les 2014 en bouteille, revus ci-dessous, sont des vins excellents, mis en bouteille entre février et mars 2016. Voir aussi le domaine Jaeger-Defaix, apparenté au domaine Bernard Defaix, dans la rubrique Côte Chalonnaise.
2015 Petit Chablis: (du hameau de Milly).  Une bouffée d’air marin apporte de la fraîcheur au nez imprégné d’agrumes, de pomme et de fleur. Les saveurs très rondes et souples, riches et volumineuses affichent un soupçon de citron amer sur la finale pure et bien équilibrée. On peut le boire dès maintenant, cependant une année de cave apportera un peu de profondeur. 86/2017+
2015 Chablis: (provenant de 4 communes). De la minéralité, des arômes de fleurs blanches et d’algues. Les saveurs agréables, volumineuses et riches, qui affichent d’avantage de minéralité sur la finale plus complexe et plus longue. 88/2018+
2015 Chablis Vieilles Vignes: (vieilles vignes de 45 ans, 20% en fut pas neufs, et pas de stabilisation au froid). On a des arômes de pomme, d’agrume, de poire et d’algue, encore plus typés Chablis, qui s’équilibrent dans une touche de boisé. Les saveurs rondes, opulentes et vives sont extrêmement riches, et s’achèvent en une finale pure et tendue ; il est évident qu’il mérite de vieillir quelques années. (87-90)/2019+
2015 Chablis “Les Lys”: (10-15% en fût). Des arômes élégants et légers de zeste d’agrume, de réduction minérale et de discrètes nuances épicées. On trouve aussi des traces de boisé sur le palais de saveurs délicates, rondes et délicieuses qui conservent le raffinement naturel d’un Lys sur la finale pure et précise.  Aujourd’hui c’est bon plus que profond, ce qu’il deviendra au cours des prochaines années. (88-91)/2020+
2015 Chablis “Vaillons”: (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). Un nez clairement floral présente d’avantage de largeur sous la forme d’arômes épicés d’agrume et d’air marin. Les saveurs bien proportionnées et charpentées sont extrêmement riches, et délivrent de la longueur  sur la finale de citron amer. (89-91)/2021+
2015 Chablis “Côte de Léchet”: un fruit sous-jacent et des saveurs très riches, généreuses et séduisantes qui s’achèvent en une finale saline. (88-91)/2020+
2015 Chablis “Côte de Léchet Réserve”: (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs): des saveurs plus concentrées, qui délivrent une bonne longueur sur la finale séveuse. Un vin qualitatif. (88-91)/2019+
2015 Chablis “Fourchaume”: (sur le secteur de Côte de Fontenay). Le nez apporte des arômes de fermentation résiduelle et reste difficile à interpréter. Par ailleurs les saveurs particulièrement bien concentrées sont énergiques et riches, où la sève transmet une sensation en bouche attrayante et particulièrement  sur la finale généreuse et complexe. (89-91)/2019+
2015 Chablis – Vaudésir: Un nez mûr et malgré tout frais présente des notes de fumée, d’air marin, de réduction minérale et des arômes de fruits blancs. Les saveurs riches, pleines et vives présentent une sensation en bouche délicate et cependant offrent beaucoup de volume sur la finale racée et caractéristique du terroir, où paraît une agréable touche d’agrume. Magnifique. (90-93)/2021+
2015 Chablis – Bougros: Une touche boisée modérée n’altère pas le caractère expressif du nez légèrement exotique de fruits jaunes secs et de coquille d’huître qui évolue gracieusement vers des saveurs délicieuses et succulentes dotées de d’extrait sec abondant qui amortit l’acidité sur la finale longue et cependant légèrement moins complexe. (90-92)/2021+
2014 Chablis Vieilles Vignes: (vieille vigne de plus de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). On a une bouffée boisée présente sur le nez expressif qui offre des notes d’algue, d’iode et de pêche blanche. Comme c’est souvent le cas, les saveurs moyennes de milieu de palais sont plus denses et volumineuses, qui débordent d’extrait sec sur la finale granitée et persistante. C’est un Chablis village fantastique qui mérite de vieillir en cave. Vivement recommandé .90/2020+
2014 Chablis “Les Lys”: (10-15% en fûts).  Un nez frais, pur et élégant offre des notes de pomme, de réduction minérale et de fleurs blanches ainsi que quantité d’éléments classiques du Chablis. La sensation au palais des saveurs moyennes délicates est meilleure que celle du Vieille Vigne mais pas aussi concentrée, superbement enveloppée en une longue finale minérale. Il peut se boire jeune mais mériterait malgré tout 4 à 7 ans de cave. 92/2020    
2014 Chablis “Vaillons”: (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). On ne peut pas se méprendre quant à son caractère Chablis, avec le nez composé de coquille d’huître, d’iode et d’arômes épicés. Les saveurs moyennes, puissantes sont très denses, enveloppant le palais d’extrait sec pour s’achever en une finale minérale et saline où une touche de citron amer est perceptible. Celui-ci est également fantastique.92/2021+
2014 Chablis “Côte de Léchet”: Une bouffée de souffre post-embouteillage est encore perceptible sur le nez par ailleurs agréable qui affiche des notes de rivage, d’iode, de coquille d’huître, et de zeste de mandarine et de citron. Les saveurs assez denses sont riches et volumineuses, et « respirent » la minéralité sur la finale pure, où les agrumes refont surface. Il est succulent et devrait bien se boire  jeune mais aussi après quelques années de cave. 93/2021+
2014 Chablis “Côte de Léchet – Réserve”: (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs)Comme c’est souvent le cas avec cette cuvée, le boisé est un peu plus marqué. Des arômes légèrement plus mûrs d’écorce d’orange, d’abricot, de pêche blanche et de nuances subtiles d’iode. Les saveurs riches et mêmes opulentes, sont également dotées d’une concentration délicate de milieu de palais grâce à  l’extrait sec abondant qui amortit l’acidité teintée d’agrume. Ce n’est pas aussi salin que la cuvée classique mais c’est plus long ; les deux cuvées sont excellentes. 93/2022+
2014 Chablis – Vaudésir: A l’arrière plan une touche de boisé met en valeur les arômes de fruits mûrs, blancs et jaunes, par ailleurs frais et très purs,  et généreusement bordés de notes d’air marin et de réduction minérale. Au palais, les saveurs pleines et puissantes sont  riches et raffinées, enveloppées en une finale délicieuse et remarquablement longue, où apparaît une touche de citron amer. Ce n’est pas extrêmement dense mais l’équilibre est parfait et il devrait vieillir sans problème. 94/2020+
2014 Chablis  - Bougros : Ici le boisé est subtil mais tout de même perceptible avec moult éléments typiques Chablis, ajoutant de l’ampleur aux arômes de fruit vert et d’agrumes. Comme c’est souvent le cas avec un Bougros typique, on a des saveurs tendues et puissantes, dotées de poids et de volume, et qui délivrent  profondeur et longueur sur la finale explosive  et remarquablement bien équilibrée. Celui-ci méritera 6 à 10 ans de cave. 94/2022+

eRobertParker.com 2016

« J’ai été très impressionné  par la qualité des 2014 de Didier et Sylvain Defaix, Domaine Bernard Defaix. On a ici un emploi judicieux des fûts de chêne qui  ne vient entraver ni le terroir ni la minéralité. Par conséquent, il sont recommandés cette année.
2015 Chablis - 89 points - A boire : 2016-2022 : Elevé entièrement en cuve inox, il présente un bouquet aromatique plein de vivacité, de crème au citron, avec moult arômes de pierre granitique qui refont surface. Le palais est bien équilibré avec de l’acidité croquante, une tension délicate et une finale teintée d’épice qui s’attarde agréablement. Excellent pour un Chablis. On ne peut pas se tromper avec celui-ci.
2014 Chablis 1er Cru Côte de Lechet - 91 points - A boire : 2016-2024 : Ce vin affiche un bouquet aromatique composé, très raffiné, d’agrumes, de miel et d’arômes proches de l’ardoise, qui gagnent en intensité dans le verre. Le palais est bien équilibré avec une acidité superbe, très extensible, mais avec un fruité  intense et délicat sur la finale – du citron amer combiné avec de la pomme verte et de la poire fraîche.
2014 Chablis 1er Cru Côte de Lechet Réserve - 93 points - A boire : 2017-2030: Provenant de vignes de 55 ans, et vinifié 50% en fûts de chêne pas neufs pendant 18 mois, il présente un  joli bouquet aromatique composé d’agrumes, de miel et de calcaire. Le palais est très bien équilibré avec une acidité croquante, une excellente tension et une finale magnifique, sensuelle et légèrement épicée. C’est tout simplement superbe.
2014 Chablis Grand Cru Bougros - 94 points - A boire : 2019-2035: Il affiche un bouquet aromatique très précis et harmonieux, des notes subtiles de nectarine et pêche blanche joliment associées à des senteurs minérales. Le palais est très bien défini avec de l’acidité croquante et saline en bouche, et beaucoup de précision sur la finale élégante et distinguée. Quel Bougros de qualité ! Il devrait gagner en style avec l’âge.

WINE AND SPIRITS – FALL 2016

JASON JACOBEIT A CHABLIS par Joshua Greene
Chablis 1er Cru Côte de Lechet Reserve:
Avec son exposition est-sud-est sur la rive gauche du Serein, ce site de premier cru est propice à un mûrissement lent et progressif, dit Jacobeit. « Defaix possède la plus grande surface de Côte de Lechet, et produit ce vin à partir d’une seule parcelle de ses plus vieilles vignes, plantée en 1955 par Bernard. Ce n’est peut-être pas un grand cru, mais ses deux fils la cultivent avec le même soin que des grands producteurs prodiguent à leurs meilleures vignes – et on s’attend à un prix de vente au détail de 30 à 35$ ». Jacobeit estime que cette parcelle de vieille vigne recouvre une dimension particulière, si on compare avec d’autres bouteilles provenant de ce vignoble ; il décrit ce vin comme « puissant, minéral et doté de saveurs profondes – avec une capacité à vieillir meilleure que bien des vins vendus quatre fois son prix ».

WINSTON-SALEM JOURNAL - Michael Hastings - Août 2016

Petit Chablis 2015: des arômes de pomme mènent à des saveurs de pomme, de citron , de pamplemousse, et des saveurs minérales. Une salinité rafraîchissante sur la finale. Très bon.

L'EXPRESS - août 2016

Spécial été vignobles de France - Vignerons en Bourgogne
Hélène Jaeger-Defaix et Didier Defaix
Elle est viticultrice en côte châlonnaise, lui en Chablisien ! Au seul pas du cheval, la vie du couple eût été bien compliquée jadis. C’est aujourd’hui possible. Enfant de Rully – sa grand-mère fût la célèbre photographe Janine Niepce -, Hélène veille sur les 6 hectares, mi-rouge  mi-blanc, de la famille. Son chapitre, un vin rouge, bénéficie d’un microclimat idéal. Le film Premiers crus a été tourné chez eux. A Chablis, Didier et son frère Sylvain signent un étincelant Côte de Lechet, l’un des meilleurs premiers crus de la rive gauche, bourré de caillasses et de fossiles. Du minéral pur et salin, un caractère à part entière. Tous deux vont bien ensemble, elle et lui, leurs climats aussi.

LE GUIDE HACHETTE DES VINS 2017

Chablis 2014*: la maison Defaix est un domaine (converti en bio) ayant pignon sur rue à Milly, repris par Sylvain et Didier Defaix, les fils de Bernard. C’est aussi une maison de négoce créée en parallèle, qui travaille dans le même esprit que le domaine.
Vinifié sur lies fines pendant dix mois, ce chablis séduit d’emblée par sa fraîcheur olfactive, distillée par une belle minéralité et des senteurs d’agrumes. La bouche est bien construite, ample et onctueuse, souple et épicée.
Chablis 1er cru Côte de Lechet 2014**: le domaine signe ici une belle cuvée de garde, puissante, opulente et bien charpentée, « une force de la nature » qui doit encore s’affiner. Le boisé est bien maîtrisé, racé, mais encore très présent, un peu atténué toutefois par une fine minéralité et des arômes gourmands de fruits mûrs. Un chablis 1er cru qui lorgne du côté de la Côte de Beaune.
Chablis Grand Cru Vaudésir 2013: une belle maîtrise de l’élevage sous bois transparaît dans cette microcuvée harmonieuse, élevée seize mois en fût. Le nez s’ouvre sur les fleurs blanches et les fruits frais, soulignés de quelques arômes de pain grillé. Assez dense, dominée par le fruit, la bouche trouve son équilibre dans une acidité bien présente en finale.

LE GUIDE RVF DES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2017

Sylvain et Didier Defaix tiennent la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du Serein. Leurs premiers crus, un peu moins connus que ceux de la rive droite, réservent de belles surprises dans les années chaudes – particulièrement sur le terroir de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuves, les vins gagnent en gras, et se protègent contre l’oxydation. Les entrées de gamme  sont d’un remarquable rapport qualité-prix.
Les vins : le petit Chablis est marqué par la maturité solaire du millésime, et le simple chablis se définit  plus en volume et maturité que dans l’expression du terroir chablisien. Ferme et charnu, doté de saveurs froides et iodées, le Vieille Vignes est franc et persistant. Tendre, facile d’accès, Les Lys offre une jolie allonge saline. Enrobé et généreux, Les Vaillons présente un équilibre sans lourdeur. Ferme et carré, Côte de Lechet se fait savoureux et assez précoce.
Coups de cœur de l’année
Chablis Grand Cru Vaudésir 2014: grand volume dès l’attaque dans ce vin assez riche, dont la maturité de fruit a bien épousé l’élevage, qui offre toute la persistance et le relief attendu de ce cru. On pourra le boire jeune ou l’attendre un peu.
Chablis 1er Cru Côte de Lechet Réserve 2014: supplément de finesse aromatique dans ce vin, dont le grain salin roule sur la langue et rafraîchit  un volume de chair bien mûr et rond.

BOURGOGNE AUJOURD'HUI - mai juin 2016

Chablis premiers crus 2014 / grands crus 2013
Chablis 1er cru Les Lys -17:
Arômes fins, doux, de fruits, de fleurs …Belle persistance en bouche, sur des notes d’agrumes murs et frais, le tout avec une minéralité très fine.
Chablis grand cru Vaudésir – 17: Arômes d’agrumes, d’épices… En bouche, la richesse, le gras, se marie à la tension minérale pour donner un pur chablis grand cru.
Chablis premier cru Côte de Lechet Réserve – 16,5: Cuvée phare du domaine, le Côte de Lechet Réserve exprime en 2014 des arômes à la fois solaires, chaleureux et frais. Le vin est plein , riche et tendu par la minéralité. Grand vin de garde !
Chablis premier cru Côte de Lechet – 16: Belle robe dorée, brillante. Méli-mélo d’arômes de fleurs sucrées, de fruits jaunes et d’agrumes. Le vin est riche, plein, gourmand et salin à la fois.
Chablis premier cru Vaillons – 15,5: Nez intense de fruits jaunes à la fois mûrs et frais, de mousseron … En bouche, beaucoup de volume, de gras, de chair et un bon équilibre.
Chablis grand cru Bougros - 15

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2015

Didier Defaix décrit le millésime 2014 comme un millésime qui « a produit des vins ultra classiques, qui, d’un point de vue du style, ne pouvaient être plus différents de leurs homologues de 2013. La saison a bien commencé mais en un sens c’était trop beau pour la floraison car les températures sont montées en flèche ce qui a engendré une coulure importante. Les conditions qui ont suivi au cours de l’été n’étaient pas vraiment satisfaisantes mais elles  sont devenues idéales un mois avant les vendanges. Toute l’eau que les vignes ont emmagasinée pendant l’été a permis au raisin de mûrir rapidement et nous avons commencé à vendanger le 17 septembre avec un temps idéal. On a pu couper le raisin tranquillement et soigneusement, sans risque de mauvais temps, et cela nous a permis d’attendre et de vendanger chaque parcelle à maturité optimale. Les rendements étaient moyens mais nous n’avons pratiquement pas eu à trier car le fruit était très sain avec de bons alcools potentiels, compris entre 12 et 13%. Etonnamment, les acidités n’étaient pas différentes comparées à celles de 2013, cependant, après dégustation, les vins sont tout à fait différents. Les fermentations alcooliques ont eu lieu rapidement mais les fermentations malolactiques furent très lentes et pour la première fois depuis 2010 nous avons fait quelques bâtonnages. En fait j’irai jusqu’à dire que l’élevage a été plus important en 2014 qu’en  2013. Globalement j’aime beaucoup les 2014 et je pense que ceux qui apprécient les Chablis au style classique les aimeront aussi ». Les 2013 en bouteilles, revus ci-dessous, sont des vins délicieux qui pourront se boire jeunes mais gagneront à vieillir un peu. Ils ont été mis en bouteille entre février et mars 2015. 

2014 Petit Chablis : (du hameau de Milly). Un nez expressif mêle des notes d’iode et d’air marin avec d’autres de fruits jaunes. Les saveurs granitées, rondes et exquises sont très riches, et présentent une salinité évidente sur la finale délicieuse. Il peut se boire quasiment dès maintenant. 87/2016+
2014 Chablis : (provenant de 4 communes différentes). Un nez mûr mais néanmoins frais affiche des notes d’arômes de fruits blancs et jaunes qui sont généreusement bordés d’éléments typiquement Chablis. Comme pour le Petit Chablis on a une texture agréable sur les saveurs couvrant le palais, qui s’achèvent en une finale sèche, pure et bien proportionnée. Celui-ci devrait également bien se boire jeune. 88/2017+
2014 Chablis Vieilles Vignes : (vieille vigne de plus de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Le bois est présent sans s’imposer au nez, moins expressif, et qui offre des notes légèrement exotiques d’écorce d’orange, de pêche blanche et d’algue. Comme c’est souvent le cas, les saveurs moyennes de milieu de palais sont plus denses et volumineuses, qui débordent d’extrait sec sur la finale granitée et persistante, où apparaît un soupçon de brioche. (88-90)/2018+
2014 Chablis “Les Lys”: (10-15% en fûts). Ici encore on note le boisé au nez réduit, où le fruit paraît mûr. La sensation au palais des saveurs moyennes est plus délicate que celle du Vieille Vigne mais pas aussi concentrée, toute enveloppée en une finale minérale où à nouveau le boisé refait surface. Il devrait se boire jeune mais mériterait malgré tout 4 à 6 ans de cave. (89-91)/2019+
2014 Chablis “Vaillons”: (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). Une fois encore le traitement du bois est suffisamment présent pour être mentionné, encadrant les senteurs légèrement exotiques de fruits jaunes secs. Les saveurs moyennes , très denses, enveloppent le palais d’extrait sec pour s’achever en une finale minérale et saline où une touche de citron amer est perceptible. /89-92)/2020+
2014 Chablis “Côte de Léchet”: Une empreinte modérée de fut de chêne chauffé est bien présente sur le nez agréable qui affiche des notes de rivage, de coquille d’huître, de zest de mandarine et de citron. Les saveurs, assez denses, sont riches et volumineuses, et « respirent » la minéralité sur la finale pure et sèche, où les agrumes refont surface. Il est succulent et devrait bien se boire  jeune mais aussi après quelques années de cave. (89-92)/2020+
2014 Chablis “Côte de Léchet – Réserve”: (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs) Comme c’est souvent le cas avec cette cuvée, le boisé est plus marqué et dans ce cas précis, il concurrence les arômes légèrement plus mûrs d’écorce d’orange, d’abricot, de pêche blanche et de nuances subtiles d’iode. Les saveurs riches et mêmes opulentes, sont également dotées d’une concentration délicate de milieu de palais grâce à  l’extrait sec abondant qui amortit l’acidité. Ce vin,  juteux et malgré tout minéral devrait bien se boire jeune. (89/92)/2020+
2014 Chablis “Fourchaume”:( sur le secteur de Côte de Fontenay). Celui-ci est doté d’un caractère beaucoup plus classique, spécialement au nez frais et extrêmement pur, qui  affiche le fruit vert, la fleur, la coquille d’huître et un soupçon de menthol. La sensation au palais est un mélange intéressant de puissance et de délicatesse : les saveurs moyennes caressent le palais avant de s’achever en une finale équilibrée, longue et particulièrement saline. Magnifique. (90-92)/2020+
2014 Chablis – Vaudésir:  A l’arrière plan une touche de boisé met en valeur les arômes de fruits mûrs blancs et jaunes, généreusement bordés de notes d’air marin et de réduction minérale. Au palais, les saveurs moyennes sont plus riches que celles du Fourchaume, enveloppées en une finale délicieuse et remarquablement longue, où apparaît une touche de citron amer. Ce n’est pas extrêmement dense mais l’équilibre est parfait. (90-93)/2021+  
2014 Chablis  - Bougros : Ici le boisé est plus subtil avec moult éléments typiques Chablis, ajoutant de l’ampleur aux éléments de fruit vert. Comme c’est souvent le cas avec un Bougros typique, on a des saveurs tendues et puissantes, dotées de poids et de volume, et qui délivre  profondeur et longueur sur la finale bien équilibrée. Celui-ci méritera 6 à 8 ans de cave. (91-93)/2021+
2013 Chablis – Vieilles Vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). C’est mûr au point de révéler un soupçon d’exotisme sur le nez imprégné de fruits blancs et jaunes, équilibré par juste ce qu’il faut de bois. On a même une meilleure densité de milieu de palais et une pointe d’acidité pour garder les saveurs succulentes et même onctueuses équilibrées sur la  finale pure, sèche et rafraîchissante où une touche saline refait surface. A noter qu’il peut aisément s’apprécier jeune. 88/2018+
2013 Chablis “Les Lys”: (10-15% en fûts).
Le nez, exceptionnel de fraîcheur, offre un étalage de fruits jaunes, de bassin de marée, d’écorce d’agrume et de touches florales. Ici encore les saveurs moyennes, délicieuses et précises sont très riches, et exsudent une belle minéralité sur la finale juteuse, presque charnue. Ce n’est pas Le Lys classique mais il est attirant à sa façon. 89/2018+
2013 Chablis “Vaillons”: (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet et Les Lys). Il est également agréablement frais, avec des notes de fleurs mûres, d’agrume et de poivre, qui affichent en arrière plan des touches de brioche et de fruit exotique. Comme c’est presque toujours le cas, il est plus riche et plus puissant que Les Lys, avec beaucoup d’extrait sec couvrant le palais, qui ajoute du poids à la finale généreuse et un peu sèche. Il pourra évoluer avec quelques années de cave, mais il est certainement encore délicat aujourd’hui. 89/2018+
2013 Chablis “Côte de Léchet”: On a suffisamment de soufre résiduel pour suggérer de le décanter si vous souhaitez ouvrir une bouteille jeune. Par ailleurs, le nez est composé de notes de réduction minérale accompagnée de soupçons de fruits exotiques jaunes, d’iode et d’agrume. Les saveurs moyennes, minérales et opulentes ont un bon volume et de l’énergie, et possèdent une superbe intensité sur la finale complexe et saline. Ce n’est pas un exemple classique du vignoble compte tenu des fruits exotiques, c’est toutefois très séduisant. 90/2018+
2013 Chablis “Côte de Léchet – Réserve”: (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs) Comme c’est typiquement le cas, le boisé est plus marqué que sur la cuvée classique, avec aussi suffisamment de soufre pour justifier de décanter. Il y a une concentration en milieu de bouche et une richesse exceptionnelles qui couvrent le palais d’extrait sec, le tout enveloppé dans une finale assez sèche et longue. 91/2018+
2013 Chablis – Vaudésir: Un nez très exotique et cependant frais et complexe mêle à la fois le caractère Chablis à  des nuances de fruits jaunes et d’épices. C’est un vin imposant et concentré avec des saveurs charpentées dotées de puissance et d’énergie, où la finale est légèrement sèche. Il pourra évoluer de belle manière car je soupçonne que le soufre ajouté  lors de la mise en bouteille explique le côté sec. 90/2019+
2013 Chablis – Bougros:  Ici aussi, le nez offre des notes variées de chèvrefeuille, de poire, de pêche blanche et d’algue. Les saveurs charpentées, intenses et musclées sont extrêmement intenses, et débordent d’extrait sec qui enveloppe la bouche sur la finale puissante et admirablement longue. Malgré ce sentiment de puissance, il reste délicat et précis dans le contexte de l’appellation. 91/2020+

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Octobre 2015

Bernard Defaix / Le bon Sens Paysan
Chez Bernard Defaix, on ne fait pas dans l’esbroufe, mais on cultive les vignes en bio et on produit de grands chablis. Mention spéciale au premier cru La Côte de Lechet.

Le monde viticole est un reflet de la société. Vous y trouvez des gens qui font beaucoup de bruit et pas grand-chose d’autre, et d’autres beaucoup plus discrets mais qui ont du « fond ». Nous plaçons évidemment le Domaine Bernard Defaix, basé à Milly, un hameau de Chablis, dans la seconde catégorie, et la dégustation présentée en pages suivantes nous fait penser que cela ne date pas d’hier. Et si l’on y réfléchit bien, on trouve même une forme de logique à ce que le domaine soit identifié à ce point au premier cru La Côte de Lechet, un terroir chablisien à 100%, mais beaucoup moins médiatique que les climats de la rive droite du Serein : grands crus et premiers crus Montée de Tonnerre, Fourchaume ou Mont de Milieu.. Le domaine exploite neuf hectares en Côte de Lechet, (quarante-trois au total), en deux secteurs. Les quatre premiers hectares sont situés juste au-dessus du domaine, sur un coteau pentu, caillouteux, marqué par un calcaire actif important, exposé sud-est. « C’est un endroit chaud, qui sèche vite, où les raisins peuvent même griller un peu en cas de forte chaleur », explique Didier Defaix (45 ans) qui a repris le domaine en 1992 avec son frère Sylvain (46 ans). Les cinq autres hectares sont situés dans la partie historique de la Côte de Lechet, dans une sorte de combe protégée des vents où le sol est véritablement tapissé de cailloux.Pour lire la suite et retrouver la verticale de Cote de Lechet de 2013 à 1983, cliquez sur

C’est dans ce second secteur, encore plus chaud que le premier, que le domaine produit depuis 1994 sa cuvée « Réserve », issue d’un hectare de vieilles vignes de 55 ans. Il y a dix ans, la parcelle utilisée pour produire la cuvée s’est déplacée de quelques dizaines de mètres dans le même secteur ; l’ancienne parcelle a alors été arrachée et replantée à 8000 pieds/hectare contre 6000 dans l’ancienne configuration traditionnelle de Chablis, avec également un changement de taille. « Toutes nos nouvelles plantations sont élaborées de cette façon. Cela permet d’avoir plus de concurrence entre les pieds, des raisins moins nombreux, moins gros et une végétation mieux étalée » explique Didier Defaix. La cuvée « classique » de Côte de Lechet est donc produite sur huit hectares et les deux secteurs, avec la logique qui prévaut également pour le chablis, d’avoir trois âges de vignes : vieilles, moyennes et jeunes. « C’est important pour obtenir une cuvée équilibrée », assure le vigneron.

Au Domaine Defaix, si les vignes sont conduites à 100% en viticulture biologique depuis 2007 (certification en 2012), Didier et Sylvain ne sont pas partis de rien. « Notre père était déjà impliqué dans la partie viticole. Il a appris à faire attention, à trouver les équilibres et notre évolution vers le bio s’est donc réalisée en douceur dans un esprit paysan et certainement pas militant. L’idée était de revenir à ce qui se faisait avant l’arrivée des produits chimiques. Je me sens vraiment vigneron, alors si c’est pour faire mon métier en traitant aveuglément toutes les deux semaines sur ordre d’un technicien, cela ne m’intéresse pas ! D’une part, c’est quand même plus facile techniquement aujourd’hui de faire les vignes en bio avec le matériel que nous avons à notre disposition mais d’autre part, le métier a changé ; la taille des domaines n’est plus la même, les investissements non plus. Les clients attendent des vins et de bons vins tous les ans, alors on ne peut pas se louper », martèle Didier avec conviction. En cave enfin, le domaine pratique des élevages assez longs : huit à dix mois en chablis, onze à treize en premier cru et jusqu’à dix-huit mois pour les grands crus, le Côte de Lechet Réserve et les rullys (lire dossier, Domaine Jaeger-Defaix). Le fût de chêne est utilisé avec modération : 20% en premiers crus, 50% en Côte de Lechet Réserve, 100% en grands crus et rullys mais avec seulement vingt à trente fûts neufs par millésime pour toute la cave.

CHABLIS PREMIER CRU LA CÔTE DE LECHET
Quatre décennies, douze vins, deux cuvées, deux générations, voilà une dégustation verticale idéale pour explorer La Côte de Lechet, un premier cru « chablis pur jus ».

2013 (cuvée « classique ») – 16,5/20
La cuvée classique 2013 que nous avions goûtée il y a quelques mois et notée 14,5/20 (BA mai-juin 2013) s’est ouverte et elle gagne deux points. Nez parfumé d’arômes de fleurs sucrées, de fruits jaunes avec une pointe iodée. Le vin est généreux, plein en attaque de bouche, puis il s’affine, se resserre en douceur, revient sur de beaux amers, sur sa nature chablisienne, pour finir sur une note minérale, saline.
2012 (cuvée « Réserve ») – 18/20
« Le printemps n’était pas simple dans les vignes et on s’est dit que si on voulait réussir en bio, il allait falloir être encore plus rigoureux, plus précis, alterner aussi entre le soufre, le cuivre et des tisanes de plantes. Nous avons d’ailleurs commencé en 2012 d’expérimenter la biodynamie » explique Didier Defaix. C’est dans les millésimes compliqués que naissent souvent les grands vins à l’image de ce 2012 magistral, d’une richesse impressionnante, gras, intense et pur.
2013 (cuvée « Réserve ») – 17/20
Robe d’un or-vert intense et vif. Arômes de fleurs, de végétal « noble » (tilleul, fougère …), de fruits blancs … après quelques années de bouteille, le vin s’est ten,du « en douceur », avec une minéralité fine, sans la moindre agressivité, le tout enrobé par une joli fruité mûr et délicat.
2003 (cuvée « classique ») – 17/20
« Nous avions terminé les vendanges le 4 septembre » se souvient Hélène, l’épouse de Didier, qui pour sa part revient sur les débuts de la bio au domaine : « C’est dans ce type de millésime sec et chaud que l’on peut se lancer. On a commencé l’approche de la bio en 2003 ». 2003, c’est l’année de la canicule,  des 40 degrés à l’ombre à Chablis début août. On sent bien que l’on a à faire à un millésime chaud, mais finalement sans excès. Arômes de fruits jaunes, de pain grillé, d’épices et de silex. Le vin est délicieux, croquant, juteux, riche, tenu par la salinité. Une « tuerie » pour reprendre  une expression à la mode.
2002 (cuvée « classique ») – 17,5/20
Les millésimes se suivent sans se ressembler si ce n’est au niveau des notes. Robe d’un doré étincelant, joliment évolué. Les arômes se patinent doucement, en finesse, vers des notes de fleurs séchées, de tilleul, de noisette grillée, avec la touche iodée chablisienne bien présente, très fine. En bouche, le vin est riche, avec de beaux amers (orange confite), beaucoup de fraîcheur, et le vin en a encore sous le pied. Nous avons même tendance à dire qu’il sera bien meilleur encore dans dix ans.
2001 (cuvée « classique ») – 16,5/20
Arômes expressifs et purs de pain brioché, de fruits jaunes, d’épices ; des notes de mousserons commencent à apparaître. En bouche, le vin joue la carte de la concentration, de la puissance, avec une évolution très agréable. On n’a pas la finesse du 2002, mais voilà un beau « bébé »
1994 (cuvée « Réserve ») – 15,5/20
« Nous avons lancé la cuvée cette année-là, 2000 à 3000 bouteilles environ, pour voir un peu ce que cela allait donner. Nous commencions également à labourer certaines vignes, d’en enherber d’autres. Nous cherchions un peu notre voie », explique Didier qui avait donc repris le domaine avec son frère deux ans auparavant. Pour un coup d’essai, c’est une réussite et vingt et un an plus tard, le vin est peut-être moins précis que sur les millésimes précédents (c’est aussi l’année qui veut cela), mais de belle tenue, de matière moyenne, mais gourmand, avec de belles notes grillées et une finale sapide.
1993 (cuvée « classique ») – 17/20
Robe dorée, arômes sensuels de marron glacé, de miel frais, de fruits jaunes, avec des notes de mousseron et de coquille. En bouche, le vin est massif, plein, avec un fruité à la fois concentré, frais, gourmand et une finale qui fait saliver. On en redemande…
1992 (cuvée « classique ») – 17,5/20
1992 a une réputation de grand millésime de chardonnay pleinement justifiée dans le cas présent. C’est aussi le premier millésime de Didier et Sylvain Defaix … Arômes riches, précis, de fruits bien mûrs, légèrement confiturés, d’épices, de grillé … En bouche, un fruité croquant, gourmand et fin enrobe une trame minérale fine pour donner un ensemble doux, bien équilibré, finalement encore très jeune.
1985 (cuvée « classique ») – 18/20
Bernard Defaix, le papa, était alors aux commandes, et de quelle manière ! Robe d’un doré étincelant, encore très vif. Le soleil du millésime transparait au nez dans des arôme généreux et nets de fruits jaunes, d’épices … En bouche, concentration des fruits bien mûrs, confiturés, minéralité et fraîcheur composent une bouteille de trente ans (quand même) parfaite !
1984 (cuvée « classique ») – 14/20
1984 est l’un des pires millésimes des cinquante dernières années, mais la fin de saison était légèrement meilleure et Chablis a pu en profiter chez certains producteurs. Le vin est intéressant au nez avec des notes « jaunes » de fruits, de curry, de safran … La bouche est légère, vive, épicée et finalement agréable.
1983 (cuvée « classique ») – 17,5/20
Voilà un dernier « monument » pour terminer l’une des plus belles dégustations verticales que nous ayons eu la chance de faire ces dernières années. Robe dorée, vive. Arômes de fruits jaunes, complétés de notes pétrolés qui évoquent un riesling d’une belle origine alsacienne. En bouche, le vin est riche, croquant, miellé, juteux, avec une fin de bouche sapide, minérale, « sèche » dans le meilleur sens du terme qui signe un grand terroir de garde.

LE GUIDE HACHETTE DES VINS 2016

Petit Chablis 2013* La maison Defaix est un domaine ayant pignon sur rue à Milly, repris par Sylvain et Didier Defaix, les fils de Bernard. C’est aussi une maison de négoce créée en parallèle, qui travaille dans le même esprit que le domaine.Dans ce vin, on retrouve toute la subtilité du Chardonnay planté sur des sols caillouteux. Si le nez s’exprime timidement sur des notes florales, la bouche dévoile dès l’attaque son caractère ample et rond, avant d’offrir en finale une fine fraîcheur toute chablisienne.
Chablis 1er cru Vaillons 2013* Les vins sont vinifiés et élevés en fûts, mais les tonneaux, de réemploi, ne laissent guère d’empreinte aromatique. Le nez est discret, élégant et typé, tout comme la bouche, minérale, précise, à la finale saline.
Egalement cités les 1er cru Les Lys et Côte de Lechet

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Juillet / Août 2015 - Spécial Millésime 2014

Chablis 1er cru Vaillons – 17/20 - Très beau vin dans un style pur, aérien. La bouche est assez fraîche, avec de la matière et de la chair.
Chablis Grand cru Vaudésir – 16,5/20 - Nez flatteur sur des notes de fruits bien mûrs, presque exotiques. Belle richesse en bouche, avec le côté solaire de ce grand cru.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Mai / Juin 2015

Chablis Grand Cru Vaudésir 2012 – 17  Joli boisé avec des notes de citron et d’amandes grillées. En bouche le vin est gras et onctueux, avec une belle minéralité.
Chablis Grand Cru Bougros 2012 – 16  Nez grillé avec un joli fruité en filigrane. De la rondeur en bouche, avec une finale fraîche et un côté salin.
Chablis premier cru Côte de Lechet Réserve 2013 – 15
Chablis premier cru Côte de Lechet 2013 – 14,5

WEINWISSER – Décembre 2014

Chablis 1er cru Cote de Lechet 2012 – 17/20
Chablis 1er cru Vaillons 2013 – 16/20
Chablis Grand Cru Bougros 2012 – 18/20
Chablis Grand Cru Vaudesir 2012 – 17.5/20

LA REVUE DU VIN DE FRANCE- Juin 2015 - Spécial Millésime 2014

Chablis Grand Cru Bougros 16,5 – 17,5/20
Nourrissant et gras en attaque, ce vin termine sur des notes salines et délicates. Une vraie réussite. (Sélectionné parmi les 5 bouteilles à garder en cave)

Chablis 1er Cru Côte de Lechet 14 - 16/20
Echantillon réducteur qui cultive un côté frais, avec finesse et allonge. A suivre.

LE GUIDE HACHETTE DES VINS 2015

Petit Chablis 2012* La maison Defaix, c’est un domaine ayant pignon sur rue à Milly, repris par Sylvain et Didier Defaix, les fils de Bernard. C’est aussi une maison de négoce créée en parallèle, qui travaille dans le même esprit que le domaine. Il y a beaucoup de finesse et de fraîcheur dans ce vin bio. Le nez n’est qu’un bouquet de fleurs blanches sur un socle minéral. En bouche, c’est le fruit à chair blanche qui monte en première ligne. Il est soutenu par une belle minéralité qui donne du relief à ce vin très réussi.
Chablis 2012 Un chablis complexe qui n’a pas encore atteint sa pleine expression. Le nez intense se promène entre la fleur et le fruit, hésitant à choisir. La bouche citronnée sur fond d’amande fraîche est plutôt agréable. Un vin biologique, friand et typé.
Chablis 1er cru Les Lys 2012** Un exemple d’élevage en fût bien maîtrisé : le nez de fruits mûrs est marqué par des notes de torréfaction ; la bouche, charnue, est légèrement briochée. Mais les agrumes résistent à ce léger embonpoint, contré par la minéralité. Ce vin déjà agréable révèlera sa finesse avec la garde. Un peu de patience….
Chablis 1er cru Fourchaume 2012* Un vin élégant encore sur sa réserve.
Chablis Grand Cru Vaudésir 2012* Ce grand cru Vaudésir a été élevé seize mois en fût,  comme en témoigne son léger boisé aux nuances d’amande. Mais le chêne est bien fondu, judicieusement marié à des nuances d’agrumes. Si le nez est discret, la bouche est ample et ronde, soulignée par un trait d’acidité.

 

LES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2015 – Guide Vert

Les vins en 2012 : nous aimons les deux versions de chablis. Le Petit Chablis présente une superbe sapidité et de la fraîcheur. Le chablis vieille vigne est plus opulent, mais se montre juste et harmonieux, avec une belle énergie d’ensemble. Pour ce qui est des premiers crus, Les Lys apparaît un peu mou, comme le Côte de Lechet, un  peu pesant en fin de bouche. Alors que, sur ce même terroir, la cuvée Réserve se montre à la fois ample et ferme, avec une trame minérale de qualité qui resserre le vin. Nous aimons Les Vaillons pour sa finesse et ses notes de poivre blanc. Fourchaume, quant à lui, possède un fond et une mâche supérieurs. Si Bougros offre une matière digne d’un grand cru, nous trouvons qu’une certaine chaleur d’alcool dissocie son jus. Le Vaudésir, lui, reste bien en place, avec une belle rectitude et de la fermeté.

 

CHRISTY CANTERBURY MW- Octobre 2014

Chablis GC Vaudésir 2012 “Concentration extraordinaire” a été mon premier commentaire pour ce vin. Ce n’est pas seulement sa puissance qui impressionne mais aussi son équilibre. Souplesse et acidité confèrent à ce vin un équilibre très énergique. On trouve actuellement des arômes d’amande, de fleurs et de melon, et il va assurément se développer de façon magnifique. 95 pts.

 

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2014

Didier Defaix décrit le millésime 2013 comme l’un de ceux “qui a produit les plus petits rendements de ces 30 dernières années ! Il y a eu une petite floraison et pour compliquer encore la situation, en 2013 la floraison a duré plus de 21 jours alors que, en 2014,  elle n’a duré que 4 jours. En conséquence beaucoup de grains ont été abîmés, en fait, quand on examinait une grappe de raisin, la moitié des grains avaient une taille normale, et la moitié étaient tout petits. De plus, il a aussi fallu combattre diverses maladies de la vigne qui ont sévi du début à la fin de la campagne ; mais, en ce qui nous concerne,  nous nous en sommes plutôt bien sortis, et nous n’avons pas eu de perte de rendement lié aux maladies. Nous avons vendangé du 3 au 10 octobre. 2013 fut un millésime où on ne pouvait ni vendanger trop tôt car le raisin n’était pas assez mûr, ni trop tard sinon il était trop mûr. Bref, le créneau entre les deux extrêmes était très limité, et il a fallu intervenir juste au bon moment pour que la qualité du raisin n’en souffre pas. Pour donner une idée du contexte, nous avons vendangé en 7 jours ce que l’on fait habituellement en 14 jours. Les conditions sanitaires du fruit étaient hétérogènes et les grappes récoltées tôt étaient globalement plus saines que celles récoltées plus tard. Les sucres étaient bons, les alcools potentiels  étaient tous entre 12.5% et 13%, et nous n’avons pratiquement pas chaptalisé. Les pHs post-malo étaient entre 3.3 et 3.4, ce que nous avions approximativement en 2012. En terme de style, les 2013 me rappellent un peu les 2009, c'est-à-dire des vins charnus et généreux, dotés de suffisamment d’acidité pour conserver leur équilibre et leur typicité. » Les 2012 en bouteille sont aussi des vins délicieux, que l’on pourra boire jeunes, mais qui mériteront amplement d’être gardés en cave.Pour retrouver les notes de dégustation sur les millésimes 2012 et 2013, cliquez sur

2013 Petit Chablis : Un nez mûr mais très frais de fruits verts, d’air marin, et de légères touches d’agrume. Les saveurs moyennes donnent une sensation en bouche très ronde, mais une dose d’acidité préserve l’équilibre et permet de garder de la fraîcheur. A consommer jeune. 87/2015+
2013 Chablis : Il affiche également des fruits verts, cependant ici le nez, expressif, traduit davantage le caractère Chablis. Les saveurs moyennes, délicieuses, possèdent de la richesse et une excellente concentration, et s’achèvent en une finale légèrement amère et minérale, rappelant le caractère du tonique. Ce bel effort méritera 1 ou 2 ans de cave. 88/2016+
2013 Chablis – Vieilles Vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). C’est mûr au point de révéler un soupçon d’exotisme sur le nez imprégné de fruits blancs et jaunes, équilibré par juste ce qu’il faut de bois. On a même une meilleure densité de milieu de palais et une pointe d’acidité pour rester équilibré sur la  finale pure, sèche et rafraîchissante où une touche citronnée  remonte à la surface. (88-90)/2017+
2013 Chablis “Les Lys”: (10-15% en fûts). Le nez, exceptionnel de fraîcheur, offre un étalage de fruits jaunes, de bassin de marée, d’écorce d’agrume et de touches florales. Ici encore les saveurs moyennes, délicieuses et précises sont très riches, et exsudent une belle minéralité sur la finale juteuse, presque charnue. Ce n’est pas Le Lys classique mais il est attirant à sa façon. (88-91)/2017+
2013 Chablis “Vaillons”: (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). Il est également agréablement frais, avec des notes de fleurs mûres, d’agrume et de poivre, qui affichent en arrière plan une touche de brioche. Comme c’est presque toujours le cas, il est plus riche et plus puissant que Les Lys, avec beaucoup d’extrait sec couvrant le palais, qui ajoute du poids à la finale généreuse et équilibrée à la fois. J’aime cette vitalité et celui-ci pourra aussi se boire jeune, et cependant réserver un développement potentiel avec quelques années. (89-91)/2017+
2013 Chablis “Côte de Léchet”: On trouve une touche de réduction minérale accompagnée de soupçons de fruits exotiques jaunes, d’iode et d’agrume. Les saveurs moyennes, minérales ont un bon volume et de l’énergie, et possèdent une superbe intensité sur la finale plus complexe et bien équilibrée. Il est excellent et même si ce n’est pas un exemple classique du vignoble compte tenu des fruits exotiques, c’est toutefois très séduisant. (89-92)/2018+
2013 Chablis “Côte de Léchet – Réserve”: (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs) Comme c’est typiquement le cas, le boisé est plus marqué que sur la cuvée classique, mais bizarrement le nez est un peu réduit. ( En général, davantage de boisé amène moins de réduction). Il y a une concentration en milieu de bouche et une richesse exceptionnelles qui couvrent le palais d’extrait sec, le tout enveloppé dans une finale assez sèche et très longue. Ce n’est pas vraiment mon style de Chablis mais le matériel sous-jacent est indiscutablement impressionnant. (90-92)/2018+
2013 Chablis “Fourchaume”: (sur le secteur de Côte de Fontenay). Il présente le nez le plus complexe parmi ces premiers crus avec des arômes de fruits verts, d’air marin, de fleurs et des nuances de réduction minérale. Les saveurs moyennes denses et extrêmement riches affichent une sensation de tension sous-jacente et une excellente intensité sur la finale bien équilibrée, persistante et teintée d’agrume. Belle matière, qui mérite considération. (90-92)/2019+
2013 Chablis – Vaudésir: Un nez très exotique et cependant frais et complexe mêle à la fois le caractère Chablis à  des nuances de fruits jaunes et d’épices. C’est un vin imposant et concentré avec des saveurs charpentées dotées de puissance et d’énergie, qui préservent l’équilibre sur la finale saline, longue et complexe. Il est également très bon. (90-93)/2020+
2013 Chablis – Bougros:  Ici aussi, le nez offre des notes variées de chèvrefeuille, de poire, de pêche blanche et d’algue. Les saveurs charpentées, intenses et musclées sont extrêmement intenses, et débordent d’extrait sec qui enveloppe la bouche sur la finale puissante et admirablement longue. Malgré ce sentiment de puissance, il reste délicat et précis dans le contexte de l’appellation, et globalement il mérite le détour. (91-93)2020+
2012 Chablis – Vieilles Vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid).
Le nez mûr de réduction minérale, de zeste de citron et d’arômes de fruit vert offre une touche subtile de boisé. Les saveurs très riches, rondes et généreuses débordent d’extrait sec qui couvre le palais sur la finale toute en retenue et en équilibre, aussi dotée d’une salinité prononcée et suffisamment de profondeur et de longueur. 88/2016+  
2012 Chablis “Les Lys”: (10-15% en fûts). Le nez élégant, frais, mesuré et extrêmement pur présente des notes de fleurs séchées, d’épice, de coquille d’huître et de poire. Les saveurs moyennes cadencées possèdent une excellente précision avant de s’achever sur une finale précise sans être austère, et qui affiche une subtile minéralité. C’est un « Lys » typique : fin et délicat. 90/2017+
2012 Chablis “Vaillons”:(presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). Il est également assez mesuré, avec des arômes de fruits blancs et jaunes du verger mûrs, de fleur et de quinine. La sensation en bouche est assez subtile avec une légère minéralité qui ajoute de la hauteur à la finale d’amande grillée, de calcaire et saline. 90/2017+
2012 Chablis “Côte de Léchet”: ici le nez est très différent avec une association de senteurs de zeste de citron discret, de poire et de pomme qui affichent des notes d’iode et de silex. Les saveurs assez tendres et rondes sont magnifiquement détaillées, affichent une finale intéressante composée d’éléments salins, de citron amer et de minéraux. Ce bel équilibre mériterait 5 à 7 ans de cave. 91/2018+
2012 Chablis “Côte de Léchet – Réserve”: (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs) Le boisé est moins marqué que d’habitude pour ce vin, ce qui permet aux arômes très frais et mûrs d’agrumes et de fleur blanche de rayonner. Les saveurs extrêmement riches et suaves sont très concentrées, et débordent d’extrait sec couvrant le palais, et sont enveloppées en une finale longue et équilibrée.  Ce n’est pas aussi raffiné que la cuvée classique mais il y a davantage de matière sous-jacente ici.  92/2019+
2012  Chablis “Fourchaume” : (sur le secteur de Côte de Fontenay). Le nez expressif et séduisant présente des notes légèrement exotiques de fruit vert, de poire, d’abricot et des nuances de rivage. Les saveurs délicieuses, rondes et de belle texture, dotées d’un excellent volume et d’une bonne densité de milieu de palais, possèdent  un sens de vigueur sous-jacente sur la finale équilibrée et très longue, mais aussi puissante et intense. Peut être consommé jeune. 91/2018+
2012 Chablis – Vaudésir :  Un nez épicé de poire mûre, de fruit vert, de zeste de citron et de coquille d’huître mène à des saveurs charpentées extrêmement riches qui possèdent une grande concentration et beaucoup de minéralité sur la finale équilibrée, complexe et couvrant le palais. Un vin baraqué et intensément salin qui réussit à maintenir un bon sens des proportions. Il peut aussi se consommer jeune si vous préférez votre Chablis sur le fruit. 92/2020+
2012 Chablis – Bougros : Un nez agréablement frais et nettement floral offre des notes de fruit vert, d’algue, de poire et de très légères touches de bois. Les saveurs puissantes mais suaves possèdent du volume avant de s’achever en une finale couvrant le palais, à nouveau intensément saline et presque douloureusement intense. Comme c’est souvent le cas, ce n’est pas particulièrement raffiné mais on a une excellente profondeur et de la longueur. En un mot, impressionnant. (90-93)2018+

BOURGOGNE AUJOURD’HUI - Juillet/Août 2014, Special Millésime 2013

Chablis - Domaine Bernard Defaix 16/20
Nez encore discret aujourd’hui. En bouche le vin est pur, ciselé, très minéral et avec un fruité citronné.

Chablis 1er cru Vaillons - Domaine Bernard Defaix 16/20
Nez assez charmeur, sur la fraîcheur et la minéralité. La bouche n’est pas complètement en place mais l’ensemble est prometteur …

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - Juin 2014, Special Millésime 2013

Chablis Grand Cru Bougros - Bernard Defaix (Sélectionné dans la rubrique « Les 5 bouteilles à acheter en priorité » )
Une bouche assez large pour cette cuvée issue d’achat de raisins. Une belle finale sur le zeste de pamplemousse. Complexe et profond.

Chablis Grand Cru Vaudesir - Bernard Defaix
Cette cuvée est élaborée à partir d’approvisionnements de raisins du grand cru Vaudesir. Voici un chablis équilibré, à la matière soutenue par une fine acidité, et doté d’une finale épicée.

Chablis 1er Cru Côte de Lechet - Domaine Bernard Defaix (Sélectionné dans la rubrique « Les 5 bouteilles à acheter en priorité » )
Un nez ouvert et agréable, qui affiche une belle maturité avec des parfums de fruits jaunes. La bouche est parfaitement calibrée avec une matière généreuse, assise sur une minéralité sans fin…

BOURGOGNE AUJOURD’HUI - Mai/Juin 2014

Chablis premier cru Côte de Lechet Réserve 2012 – 17,5
Nez intense avec des notes d’écorce d’orange. La bouche est superbe, tonique et saline, accompagnée d’une matière riche et imposante !

Chablis premier cru Côte de Lechet 2012  – 17
Vin fruité et gourmand, avec une finale ciselée. La bouche allie sérieux et richesse, avec un beau volume.

Chablis premier cru Fourchaume 2012 – 15,5
Nez encore un peu réservé aujourd’hui mais en bouche le vin est dense, croquant, avec du fond. A attendre …

Chablis premier cru Vaillons 2012 - 15

Chablis grand cru Bougros 2011 - 14,5

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - Novembre 2013 - CHABLIS : LES 16 MEILLEURS 1ERS ET GRANDS CRUS

Chablis Grand Cru Bougros 2011, généreux et vivant
Implantés à Milly, réputés pour leurs excellents premiers crus, surtout dans les années chaudes, Sylvain et Didier Defaix offrent des chablis généreux et vivants qui ont gagné en précision. Issu d’achat, leur Bougros possède un profil exotique (sur la mangue) , une exubérance détachée de la rigueur minérale.Exotique et voluptueux, il exprime bien le côté charnel du Bougros. Déjà très bon. 15/20

Côte de Lechet Réserve 2011 Rare, charnu et enveloppe de bouche.. D’une profondeur minérale moyenne, mais très bon. 15,5/20.

Vaillons 2011 Floral, puis boisé discret avec de la chair d’agrume sucré, et de la précision. 15/20

Côte de Lechet Réserve 2001 Excellent volume d’attaque avec une finale végétale acidulée et patinée. 15/20

Vaillons 2001 Il s’est épuré, à dominante d’agrume et d’herbe sèche, très belle tenue sur l’acidité. A boire. 15,5/20.

CUISINE ET VINS DE FRANCE - Novembre 2013

Cinq générations sur leurs terres, et en 2009 un changement majeur : la prise de risque par Didier et Sylvain de la conversion du vignoble (26 ha) en agriculture biologique. Avec 8 ha, ce 1er cru planté sur un spectaculaire kimméridgien offre un beau nez de pierre, une bouche minérale et une finale saline persistante.

Vinum (Suisse, Allemagne) - Septembre 2013

Le Chablis Grand Cru Bougros 2011, le Chablis 1er cru Côte de Lechet 2011 et le Chablis 1er cru Côte de Lechet Reserve 2011 se classent en tête du Special Chablis avec chacun 18/20.

GUIDE HACHETTE DES VINS 2014

Chablis 1er Cru Fourchaume 2011* C’est en tant que négociant que Bernard Defaix a élaboré ce Fourchaume, dans le même esprit que les vins du domaine. Cette cuvée au beau potentiel est encore marquée par son élevage de seize mois en fût. Le nez de fruits mûrs est marqué par une touche de caramel. La bouche, puissante, concentrée, penche vers la rondeur.

Le Côte de Lechet 2011 est cité. Un 1er cru rond et harmonieux aux saveurs de noisette.

Chablis Grand Cru Vaudésir 2011** Un très beau vin encore marqué par son élevage en fûts (seize mois) mais qui promet un bel épanouissement par sa fraîcheur et sa grande finesse. Le nez élégant se partage entre la fleur (rose) et le fruit mûr. Dominée par le bois en attaque, la bouche harmonieuse est vite rattrapée par une minéralité qui apporte de la longueur et de la densité.

Le Bougros 2010 est cité pour ses arômes de fleurs au nez et pour sa rondeur en bouche.

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2013

Didier Defaix décrit 2012 comme un “millésime difficile qui finalement surprend de manière inespérée. La saison a débuté avec énormément de pluie et une mauvaise floraison. Puis à l’inverse la fin de saison fut très chaude et sèche. Pendant la période la plus humide de la croissance, nous avons effeuillé un  peu afin de favoriser une meilleure aération de manière à limiter le départ de mildiou, menaçant. Ce fut une stratégie payante, sauf durant trois jours en août, tellement chauds que le raisin a manqué d’ombre et sur cette très courte période nous avons perdu 25% de récolte, par la grillure. Une légère pluie juste avant les vendanges est arrivée au bon moment pour stimuler une dernière pousse et parvenir à une maturité optimale. Nous avons commencé à vendanger le 24 septembre, et tandis que les rendements étaient à la baisse, le fruit était sain et mûr. J’ai trouvé que les sucres, les acidités et les maturités phénoliques étaient juste bien équilibrés. Quant aux vins, ils sont généreux avec des milieux de palais ronds et charnus, et pourront être consommés jeunes, mais ils pourront tout aussi bien se garder. Ils étaient un peu stricts au début, nous avons donc fait quelques bâtonnages, ce que nous ne faisons pas habituellement. Globalement, 2012 est un bon voir très bon millésime que les consommateurs devraient apprécier ». Les 2011 qui sont maintenant en bouteille sont des vins séduisants, qui peuvent se boire jeunes, mais gagneront qualitativementà vieillir un peu. Les 2011 du domaine Defaix listés ci-dessous ont été mis en bouteille entre octobre 2012 et mars 2013.Pour retrouver les notes de dégustation des millésimes 2011 et 2012, cliquez sur  

2012 Petit Chablis : on note une très légère touche lactée qui se joint aux arômes  séduisants de fruits du verger blancs et jaunes. Les saveurs rondes, souples, accessibles, sont pures et plaisantes. Pas de conservation requise, ce vin peut être consommé dès maintenant. 86/2013.

2012 Chablis :   ici on trouve davantage du caractère Chablis ainsi que plus de profondeur sur des arômes frais de fruit vert, d’air marin and d’iode. Les saveurs riches, rondes et généreuses sont dotées d’une texture séduisante, et présentent un goût salin sur la finale délicieuse. Ce vin peut très bien se boire dès maintenant, mais pourrait aussi gagner à vieillir quelques années. 87/2015+

2012 Chablis – Vieilles Vignes : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). On a une touche subtile de bois sur un nez mûr d’arômes de  réduction minérale, de zeste de citron et de fruit vert. Le chêne est également présent dans les saveurs riches, rondes, généreuses et concentrées qui enveloppent le palais sur la finale toute en retenue et en équilibre aussi dotée d’une salinité prononcée. (87-89)/2016+

2012 Chablis “Les Lys” : (10-15% en fûts). Un nez élégant et très pur présente des notes de fleurs séchées, d’épice, de coquille d’huître et de poire. Les saveurs moyennes cadencées possèdent une excellente précision avant de s’achever sur une finale précise sans être austère. C’est un « Les Lys » typique : un vin délicat et fin. (88-91)/2017+

2012 Chablis “Vaillons” : (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). On remarque le bois, qui, cependant, ne suffit pas à dominer le nez mûr  de fruits du verger blancs et jaunes,  de fleur,  et imprégné de quinine. La sensation en bouche est assez subtile avec une légère minéralité qui ajoute de la hauteur à la finale d’amande grillée et saline. (88-91)/2016+

2012 Chablis “Côte de Lechet” : ici le nez est très différent, avec une association de senteurs de zeste de citron discret, de poire et de pomme. Les saveurs assez tendres et rondes sont magnifiquement détaillées, affichent une finale intéressante composée d’éléments salins, de citron amer et de minéraux. Ce bel équilibre mériterait 5 à 7 ans de cave. (89-91)/2017+

2012 Chablis “Côte de Lechet – Réserve » : (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs). Le boisé est moins marqué que d’habitude pour ce vin, ce qui permet aux arômes très frais et mûrs d’agrumes et de fleur blanche de rayonner. Les saveurs extrêmement riches et suaves sont très concentrées, et débordent d’extrait sec couvrant le palais, et sont enveloppées en une finale longue et équilibrée. Il y davantage de matière sous-jacente ici, mais je préfère la sensation de tension et de vigueur de la cuvée classique. Un effort de qualité (89-91)/2018+

2012 Chablis “Fourchaume” : (sur le secteur de Côte de Fontenay). Le nez expressif et séduisant présente des notes de fruit vert, de poire, d’abricot et des nuances de rivage. Les saveurs délicieuses, rondes et de belle texture, dotées d’un excellent volume et d’une bonne densité de milieu de palais, possèdent  un sens de vigueur sous-jacente sur la finale équilibrée et très longue. Magnifique (89-92)/2018+

2012 Chablis – Vaudésir :  Un nez epicé de poire mûre, de fruit vert, de zeste de citron et de coquille d’huître mène à des saveurs charpentées extrêmement riches qui possèdent une grande concentration et beaucoup de minéralité sur la finale équilibrée et couvrant le palais. Un effort qui réussit à maintenir un sens des proportions et devrait pouvoir se consommer jeune. (90-92)2018+

2012 Chablis – Bougros : Un nez agréablement frais de fruit vert, d’algue, de poire et de très légères touches de bois cède le pas à des saveurs puissantes qui possèdent du volume avant de s’achever en une finale couvrant le palais et intensément saline. Comme c’est souvent le cas, ce n’est pas très raffiné mais on a une excellente profondeur et de la longueur. (90-93)2018+

2011 Chablis – Vieilles Vignes : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Une légère touche de bois met en valeur des arômes frais d’agrumes, la minéralité et un mélange de fruits verts et blancs. On a une bonne concentration de milieu de palais et de la vigueur sur les saveurs précises, équilibrées et intenses, qui apportent une légère tension sous jacente sur la finale persistante. Une appellation village de qualité. 88/2017+

2011 Chablis “Les Lys” : (10-15% en fûts). Le nez mûr présente des notes de fleur d’agrume, de pierre mouillée, d’air marin et des nuances exotiques telles que le litchi et la mangue. Les saveurs moyennes, de belle texture et très généreuses possèdent des  niveaux élevés  d’extrait sec et une légère minéralité sur la finale qui couvre le palais et montre une solide persistance. 89/2017+

2011 Chablis “Vaillons” : (Presque tout sur Vaillons avec un peu de Séchet). Un nez expressif et très nuancé d’arômes de poivre blanc, d’épice, d’agrume, d’océan et de poire est suivi par des saveurs complexes et intenses qui débordent d’extrait sec. C’est un Vaillons de qualité mais qui ne manque pas de vigueur et de tension sous-jacente sur la finale équilibrée et persistante. Il mérite amplement 6 à 8 ans de cave. 90/2017+

2011 Chablis “Côte de Lechet” : Le nez très parfumé offre des senteurs d’agrume et une minéralité que l’on retrouve dans une bouche aux saveurs dominées par les agrumes avec une bonne richesse mais également une excellente vivacité sur la finale légèrement austère et persistante. Il est vraiment excellent et harmonieux, et s’il n’est pas d’une complexité exceptionnelle, on peut supposer qu’il se développera avec quelques années de cave. 90/2017+

2011 Chablis “Côte de Lechet – Réserve » : (des vignes de 50 ans en fûts pas neufs)
De légères notes boisées rehaussent des arômes très légèrement plus mûrs et malgré tout semblables, et cependant on remarque ici des soupçons d’air marin et d’iode. Les saveurs, plus riches et  charpentées,  sont puissantes et très concentrées, se terminant en une finale extraordinairement longue et précise, couvrant le palais, mais sans être austère. 91/2017+ 

2011 Chablis “Fourchaume” : (sur le secteur de Côte de Fontenay). On retrouve vraiment le caractère Chablis sous la forme des fruits verts, d’océan, de coquille d’huître et de discrètes touches florales. Les saveurs si bien détaillées sont intenses et possèdent à la fois un bon volume et beaucoup d’énergie. La finale pure, sèche, iodée et saline déborde d’une excellente minéralité et globalement, il est vraiment très bon. 91/2017+

2011  Chablis –Vaudésir : Le boisé a presque totalement été absorbé par les arômes mûrs et complexes de zeste de citron, d’iode et de fruits du verger jaunes légèrement exotiques. Les saveurs charpentées très puissantes sont intenses et très concentrées en bouche avant de culminer en une finale précise, équilibrée, et extrêmement persistante où on note un soupçon de citron  amer. Il faudra le laisser vieillir quelques années pour qu’il absorbe complètement le bois, mais il sera certainement excellent avec le temps. 92/2018+

2011 Chablis – Bougros : Des notes de pain grillé encerclent les arômes légèrement exotiques de fruits du verger blancs et jaunes agrémentées de notes minérales et iodées. Les saveurs opulentes, concentrées et puissantes sont celles d’un Bougros classique, mais malgré un milieu de palais si riche et généreux, la finale détonne tant elle est linéaire, sévère, austère et extrêmement persistante, et ici aussi on remarque une note de citron amer. L’opulence du milieu de palais devrait permettre de le consommer jeune, car il est déjà évolué pour un « jeune » Bougros. 91/2017+

LES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2014 – Guide Vert

Sylvain et Didier Defaix tiennent la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du Serein. Leurs premiers crus, un peu moins connus que ceux de la rive droite, réservent de belles surprises dans les années chaudes – particulièrement sur le terroir de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuves, les vins gagnent en gras, protégés contre l’oxydation. Les cuvées issues du négoce (premiers crus Fourchaume et grands crus), plus communes, portent simplement la mention Bernard Defaix.

Les vins : le chablis 2011 se montre simple mais digeste. La cuvée vieilles vignes est digne d’un premier cru en terme de volume, la touche boisée doit encore se fondre, mais il s’agit d’un vin sérieux. La série des premiers crus nous semble homogène sur le millésime 2011. Parmi nos préférences, notons le Vaillons pour son côté fédérateur, où le vin oscille entre un gras et une acidité bien enrobée. Les deux cuvées de Côte de Lechet sont bien distinctes, le vieille vignes (Reserve) apparaît plus exotique dans l’expression de son fruit mais aussi doté d’une allonge plus minérale,  sur des nuances racinaires et de céleri. Comme en 2010, le Bougros possède un  profil bien mûr. Associé au bois,  le vin révèle un côté exotique (sur la mangue) avec une certaine exubérance, loin de toute minéralité. La bouche, grasse et sphérique, livre une acidité basse. Vaudésir, plus serré, reste encore boisé à ce stade, mais l’énergie et l’équilibre s’avèrent bien meilleurs. 

BOURGOGNE AUJOURD’HUI - Juin/Juillet 2013 - Special Millésime 2012

Chablis - 18/20
Le niveau exceptionnel de ce « simple » chablis village est une indication sur le potentiel du millésime dans ce qu’il a de meilleur : cuvées et producteurs. Arômes à la fois mûrs et très purs. En bouche, la richesse est magnifique, le tout avec une finesse minérale « d’école ».

Chablis premier cru Côte de Lechet – 15/20 et Chablis 1er cru Les Lys - 15/20

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - Juin 2013 - Special Millésime 2012

Chablis Grand Cru Bougros - Bernard Defaix
Saveurs élégantes, finale précise.

Chablis 1er Cru Vaillons - Domaine Bernard Defaix
Didier et Sylvain Defaix signent ici un très joli vin qui, à ce stade, paraît légèrement plus séducteur que le Côte de Lechet, pourtant un classique du domaine. Vin « Bio »

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Avril/Mai 2013

Bernard Defaix - Incontournable

Ce domaine est maintenant bien connu (on l’espère) de nos lecteurs : la famille Defaix a figuré dans notre palmarès des vignerons de l’année 2011. La qualité d’ensemble de la gamme, sept vins sélectionnés, justifie pleinement cette nouvelle mise en avant. On notera que le millésime 2012 a marqué l’aboutissement de la conversion du domaine en bio. Il est donc officiellement certifié sur ses vingt-six hectares. La suite logique d’un travail et d’une réflexion entamée de longue date. Didier Defaix loue les vertus de l’observation, de la présence sur le terrain, de la précision du travail dans les vignes (taille, ébourgeonnage, 
etc …). Le niveau de qualité du domaine est non seulement très régulier, mais semble encore en progression d’année en année !

Chablis premier cru Côte de Lechet 2011 – 16,5
Le nez s’affirme avec complexité, mêlant des notes florales et végétales nobles. La bouche consistante, pure et d’une grande longueur. Un vin « fringant », note un dégustateur.Chablis 

Grand Cru Bougros 2011 – 15,5
Le nez est retenu sur des notes de pâte d’amande, de lys. La bouche est puissante, ample tenue par une bonne minéralité. Un vin complet, droit et austère à ce stade, mais prometteur.

Chablis premier cru Fourchaume 2011 – 15,5
Le nez évoque des florales, de végétal fin (tilleul, fougère). La bouche est consistante, visiblement issue de ce raisin à belle maturité, la finale est fraîche. Un bel équilibre.

Chablis village 2011 – 15,5
Le nez dégage une très forte minéralité. Une typicité chablisienne qui ressort bien en bouche. Ce fond minéral est associé à un joli fruité. Un vin racé et pur

GUIDE HACHETTE DES VINS 2013

Domaine BERNARD DEFAIX - Chablis 2010*
Ce domaine de 26 ha, en conversion bio, est désormais géré par Sylvain et Didier, les fils de Bernard Defaix. Vinifié sur lies fines pendant dix mois, leur 2010 d’une grande fraîcheur s’exprime avant tout sur des notes minérales. Une minéralité associée au fruit tant au nez qu’en bouche. Le résultat est un vin vif et gourmand, plaisant aussi par sa matière et sa rondeur. Une jolie harmonie qui trouvera facilement sa place auprès d’un poisson grillé, suite à un ou deux ans de garde.

BERNARD DEFAIX - Chablis 1er Cru Fourchaume 2010**
Présenté par la maison de négoce créée en parallèle du domaine Bernard Defaix, ce Fourchaume a été vinifié et élevé dans le même esprit que les vins de la propriété. Il se rapproche de l’excellence, bien que le nez fasse encore preuve de timidité, s’épanouissant quelque peu à l’aération sur des parfums anisés. La bouche vive et d’une grande franchise est tenue par une minéralité saline qui s’accomode d’un léger boisé et transporte le fruit dans une longue finale. A servir avec des langoustines rôties, dans deux ans. Vin du domaine, le Côte de Lechet 2010 *, minéral au nez, à la fois rond et tendu en bouche, obtient une étoile.

LES MEILLEURS VINS DE France 2013 – Guide Vert

Sylvain et Didier Defaix tiennent la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du Serein. Leurs premiers crus, un peu moins connus que ceux de la rive droite, réservent de belles surprises dans les années chaudes – particulièrement sur le terroir de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuves, les vins gagnent en gras, protégés contre l’oxydation. Les cuvées issues du négoce (premiers crus Fourchaume et grands crus), plus communes, portent simplement la mention Bernard Defaix.

Les vins : exempts de reproches, les vins d’entrée de gamme du domaine se révèlent d’une approche facile, ronds en attaque de bouche, dans un profil plus sphérique que minéral. La cuvée vieilles vignes, comme souvent, bascule dans un autre univers en termes de volume et d’identité de terroir. Dans la série des premiers crus, nous sommes séduits par le terroir de Fourchaume, qui ne manque ni de race, ni d’envergure. Les deux cuvées de Côte de Lechet sont réussies, le vieilles vignes étant à la fois enrobé et tendu, tout en laissant entrevoir une certaine pureté et une belle allonge minérale. Le grand cru Bougros se montre ample, mais un léger déficit d’énergie l’empêche d’atteindre des sommets. Le Vaudésir apparaît plus élégant, sur une trame bien plus longue, étirée par une belle acidité ; l’ensemble est plus sapide.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - Juin 2012 - Special Millésime 2011

Bernard Defaix - Chablis Grand Cru Bougros – Coup double pour le Bougros de cette maison après l’excellent 2010. Robe limpide… tout comme la lecture de cet échantillon (issu d’achats de raisins) ! La partie domaine est en bio.

Domaine Bernard Defaix - Chablis  1er cru Côte de Lechet – A l’inverse la cuvée de Bougros (grand cru), les raisins sont ici issus de la propriété. On peut donc réussir aussi bien comme négociant que comme viticulteur !

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Juin/Juillet 2012 Spécial Millésime 2011

Domaine Bernard Defaix - Chablis 1er cru Cote de Lechet 17/20
 « Un grand vin, impressionant de volume », notent les dégustateurs. Notes de fruits jaunes avec un boisé léger au nez.

Chablis Grand Cru Bougros 15/20

Chablis 1er cru Vaillons 14/20

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - Nov 2012 – Les 500 meilleurs crus

Dans la rubrique « Ils nous ont surpris » : Petit Chablis 2010 
Dans la rubrique « Ils nous font rêver » : Chablis vieille vigne 2010

GAULT & MILLAU Juilet/Août 2012

Chablis 1er Cru Les Lys 2010
Belle expression arômatique sur les fruits à chair blanche soutenus par des notes d’anis, de pierre chaude, de miel. La bouche est ample, fine mais tendue et d’une belle fraîcheur. Le poudré lui donne de l’allonge sur l’iris. 15/20.

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2012

Didier Defaix décrit le millésime 2011 comme un “millésime relativement facile où la floraison a eu lieu très tôt, entre le 20 et le 25 mai, c’est-à-dire 3 à 4 semaines plus tôt que d’habitude. L’été fut humide et doux mais pas réellement chaud, ce qui a eu pour effet curieux une diminution des acidités sans pour autant avoir de pic au niveau des sucres, ce que l’on constate rarement. Nous avons commencé les vendanges le 5 septembre et avons rentré des raisins très sains entre 12 à 12.5% degré alcoolique potentiel, voire même 13% pour une des cuvées. Le raisin était parfaitement sain, et les rendements normaux. Quant aux vins, ils sont riches mais pas du tout épais et malgré les acidités assez basses, ils sont bien équilibrés. Ceci s’explique en partie car, sachant dès le début que les vins seraient selon toute probabilité assez riches, nous n’avons effectué aucun bâtonnage, ce qui a sans aucun doute beaucoup aidé.  Ainsi, les 2011 ressemblent aux 2010, bien qu’ils soient peut-être un peu plus précoces. Un autre millésime qui vient à l’esprit est le 2006, cependant les 2011 n’ont pas le côté exotique de certains 2006. Globalement, je pense que les vins vieilliront bien mais pourront également se boire jeunes, ainsi chacun trouvera ce qu’il aime. » Les 2010 en bouteilles ont magnifiquement évolué et sont des vins excellents à tout point de vue. Voir également ci-dessous le domaine Jaeger Defaix, apparenté au domaine Bernard Defaix.

2011 Petit Chablis : Un nez intéressant d’eau de rose et de fruits du verger jaunes mène à des saveurs fruitées, rondes et bien proportionnées, qui possèdent une bonne énergie malgré une complexité limitée sur la finale vive, pure et sèche. Un vin a boire dès maintenant ou presque. 86/2013+

2011 Chablis : Un mélange très frais de fruits verts, de zeste de citron et d’écorce d’orange amène à des saveurs riches, généreuses et très rondes, qui possèdent un bon volume et une touche de minéralité sur la finale pure, sèche, équilibrée et saline. C’est un bel effort et celui-ci devrait également se boire assez tôt. 88/2014+

2011 Chablis – Vieilles Vignes :  (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Une légère touche de bois met en valeur des arômes frais d’agrumes, la minéralité et un mélange de fruits verts et blancs. On a une bonne concentration de milieu de palais et de la vigueur sur les saveurs précises, équilibrées et intenses, qui suggèrent une tension sur la finale persistente. Une appellation village de qualité. (88-91)/2016+

2011 Chablis “Les Lys” : (10-15% en fûts). Un nez mûr présente des notes de fleur d’agrume, de pierre mouillée, d’air marin et des nuances exotiques telles que le litchi et la mangue. Les saveurs moyennes, de belle texture et très généreuses possèdent des  niveaux élevés  d’extrait sec et une légère minéralité sur la finale qui couvre le palais et montre une solide persistance.

2011 Chablis “Vaillons” : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Un nez expressif et très nuancé d’arômes de poivre blanc, d’épice, d’agrume, d’océan et de poire est suivi de saveurs complexes et intenses qui débordent d’extrait sec. C’est un Vaillons de qualité mais qui ne manque pas de vigueur et de tension sous-jacente sur la finale équilibrée et persistante. Il mérite amplement 6 à 8 ans de cave. (89-92)/2017+

2011 Chablis “Côte de Lechet” : Le nez très parfumé offre des senteurs d’agrume et une minéralité que l’on retrouve dans une bouche aux saveurs dominées par les agrumes avec une bonne richesse mais également  une excellente vivacité sur la finale légèrement austère et persistante. Il est vraiment excellent et harmonieux. (90-92)/2017+ 

2011 Chablis “Côte de Lechet – Réserve » : (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs). De légères notes boisées rehaussent des arômes légèrement plus mûrs et malgré tout semblables, et cependant ici on remarque aussi des soupçons d’air marin et d’iode. Les saveurs, plus riches et charpentées, sont puissantes et très concentrées, qui aboutissent à une finale couvrant le palais, extrêmement longue, où le bois refait surface. C’est vraiment impressionnant, et bien que le chêne ne soit pas subtile aujourd’hui, il y a tellement de matière qu’il sera certainement absorbé avec le temps. (90-93)/2018+

2011 Chablis “Fourchaume” : (sur le secteur de Côte de Fontenay). On retrouve vraiment le caractère Chablis sous la forme des fruits verts, d’océan, de coquille d’huître et de discrètes touches florales. Les saveurs si bien détaillées sont intenses, et possèdent à la fois un bon volume et beaucoup d’énergie. La finale iodée et saline déborde d’une excellente minéralité et globalement, il est vraiment très bon. (91-93)/2018+

2011  Chablis –Vaudésir : Le boisé, présent, vient compléter les arômes par ailleurs mûrs, agréables et complexes de zestes de citron et de fruits du verger jaunes. Les saveurs charpentées, très puissantes, sont intenses et concentrées, et débordent d’extrait sec riche en bouche avant de culminer en une finale sèche, équilibrée et extrêmement persistente. Il faudra le laisser vieillir quelques années pour qu’il absorbe complètement le bois, mais il sera certainement excellent avec le temps. (91-94)2019+

2011 Chablis – Bougros : Ici aussi on retrouve le boisé qui ne va pas jusqu’à dominer un nez d’arômes légèrement exotiques de fruits du verger blancs et jaunes agrémentés de notes de réduction minérales et d’iode. Les saveurs opulentes, concentrées et puissantes sont celles d’un Bougros classique, mais malgré un milieu de palais si riche et généreux, la finale détonne tant elle est linéaire, sévère, austère et extrêmement persistante. Nous verrons comment il évolue, mais comme pour le Vaudésir, j’ai le sentiment que le bois sera très bien absorbé. (92-94)/2019+

2010 – Chablis – Vieilles Vignes : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Un nez réservé et un peu austère offre des notes de fruit vert mûr et où l’on trouve également des touches de zeste d’agrume. Les saveurs précises et extrêmement intenses procurent densité et richesse, et un bel extrait sec sur la finale pure et énergique. Il vaut le détour, spécialement à ce niveau. (88-91)/2014+

2010 Chablis “Les Lys” : (10-15% en fûts). Ici le nez est assez expressif avec des arômes de fleurs séchées et de pierre que l’on retrouve en bouche dans les saveurs riches et concentrées mais d’une grande finesse. La finale, racée, sèche et saline est d’une grande intensité. C’est un 1er cru Les Lys classique et légèrement austère qui se distingue par sa subtilité. 91/2017+

2010 Chablis “Vaillons” : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Ici, le nez est quelque peu plus complexe et présente des arômes de fruits du verger blancs, des nuances florales et des touches de citron. On trouve une bonne ampleur et de la concentration aux saveurs séveuses et riches en bouche, qui culminent sur une longue finale sèche mais légèrement moins austère. (90-92)/2014+

2010 Chablis “Côte de Lechet” : Un nez réservé et élégant révèle subtilement des arômes de minéralité, d’agrume, des nuances de pétale de rose et de marée qui mènent à de riches saveurs séduisantes et détaillées, qui débordent d’extrait sec, ce qui ajoute du volume à la finale extrêmement tendue, austère et persistante. C’est vraiment une superbe réussite. 92/2017+

2010 Chablis “Côte de Lechet Réserve” : (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs). Du bois, présent mais assez discret permet à des arômes comparables mais un peu plus mûrs de briller. Les saveurs, très riches et de bon volume, offrent une sensation séduisante en bouche et une longueur impressionnante sur la finale explosive, pure, très sèche, couvrant le palais. Bien que je préfère le style de la cuvée « normale », on trouve ici sans aucun doute davantage de matière, d’intensité et de puissance. Pour résumer, il est impressionnant. 93/2017+

2010 Chablis “Fourchaume” : (sur le secteur de Côte de Fontenay).  Un nez classique et extrêmement frais de fruit vert, de réduction minérale, d’iode et d’algue mène à des saveurs riches, intenses et très détachées, qui possèdent du gras de milieu de palais, enveloppées en une longue finale, énergique et puissante. Il est également impressionnant et s’il gagne encore de la profondeur en bouteille, ma note pourra sembler sous-évaluée. 92/2017+

2010 Chablis – Vaudésir : Il a déjà absorbé presque complètement le bois, ce qui permet aux arômes mûrs de fruits du verger blancs et jaunes, aux arômes floraux, d’agrume et de rivage, de s’exprimer ouvertement. Les saveurs charpentées sont exceptionnellement riches et puissantes, dotées d’une grande concentration sur la finale minérale, explosive et légèrement austère, couvrant le palais. C’est une belle réussite, très tendue,  mais avec un réel potentiel d’évolution ! 94/2018+

2010 Chablis – Bougros : Le bois, discret, si ce n’est absent, met en valeur un nez complexe et mûr de fruits du verger et de fruit vert, des nuances de zeste de mandarine et de coquille d’huître. Les saveurs charpentées et généreuses sont extrêmement denses, et possèdent une concentration délicate et une bouche riche, qui amortit bien le côté acide sur la finale longue et énergique. Cette appellation ne se caractérise pas par son élégance ou son raffinement mais ce vin vaut incontestablement le détour. 94/2018+

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Avril/Mai 2012

Chablis grand cru Bougros 2009 – 17 
Elevé en fûts, ce grand cru séduit d’abord par son nez, puissant et concentré. La bouche est pleine et suave, avec une belle précision en finale.

Chablis Vieille Vigne 2010 – 16 
Notes exotiques au nez. En bouche, le vin est riche et rond, opulent … Pas très typé Chablis, mais une belle réussite.

Chablis premier cru Côte de Lechet Réserve 2010 – 16 
Cette cuvée est probablement l’un des plus beaux chablis premier cru du moment. Le vin est dense, pur, minéral à souhait. On peut rajouter deux points pour le potentiel de garde.

Chablis grand cru Vaudésir 2009 – 15,5
Joli vin, avec des arômes de fruits confits et de pâte d’amande. Beaucoup de richesse en bouche.

Chablis premier cru Côte de Lechet 2010 – 14,5

IN VINO VERITAS - Avril/Mai 2012

Chablis Grand Cru Bougros 2010
La maison recherche l’expression du terroir. L’élevage sur lies, avec un faible bâtonnage et malo faite, donne un jus à la robe or pâle brillante aux reflets émeraude légèrement troubles. Les arômes encore un peu fermés dégagent des notes tendrement florales telles le chèvrefeuille, la fleur d’acacia agrémentée d’une fine touche boisée et d’agrume confit. L’attaque est très franche, explosive ; on note un beau gras et des épices orientales. L’amplitude est moyenne mais offre des perspectives d’élargissement avec l’évolution. La finale agréable et fraîche révèle la minéralité du terroir.

Chablis Grand Cru Vaudésir 2010
Le maintien sur lies avec des bâtonnages réguliers permet à ce jus de s’exprimer pour le plaisir de tous. La robe extravagante aux reflets émeraude brille d’un sublime éclat.
Le nez, très aérien, joue sur l’expression délicate des parfums de fleurs intenses. La bouche souple et lactée donne un relief évident de minéralité. Des touches salines et de citrons confits s’extirpent pour laisser place à de belles épices orientales franches et puissantes. Un vin droit et puissant, bien équilibré, c’est le plaisir qui attend l’amateur.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - Avril 2012 - Spécial Bourgognes Villages Blancs 2010

Petit Chablis 16.5/20 - Ce Petit Chablis est un vin très fin, stylisé et d’une grande droiture de bouche, portée par une acidité présente. Une année de garde lui est nécessaire.

Chablis vieille vigne 16/20 - Un arôme marqué par le fossile dans un vin droit qui lèche le caillou avec un niveau de premier cru.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Décembre 2011 / Janvier 2012 - Dossier « Les Bourguignons de l’année »

Bernard Defaix: Plus Chablisien que jamais
A Chablis, ce domaine relativement discret figure parmi nos valeurs sûres depuis une bonne dizaine d’années. A l’orée de cette nouvelle décennie, les deux frères Defaix, Sylvain et Didier, et Hélène, la femme de ce dernier, ont passé un nouveau cap. Les résultats de notre dégustation du millésime 2010 en primeur (BA 100) mais aussi des 2009 (BA 99) ont été particulièrement significatifs. La fraîcheur et la minéralité chablisiennes sont plus que jamais remarquablement mises en valeur. Les vingt-sept hectares du domaine ont fait l’objet d’une démarche de conversion à la viticulture biologique. Le millésime 2011 a marqué l’aboutissement des trois années de transition. Les vins sont plus que jamais empreints de leurs terroirs. Côte de Lechet, Vaillons, Lys sont les trois premiers crus emblématiques. Les cuvées de Chablis et Chablis Vieille Vigne sont également remarquables. La gamme est complétée par une activité de négoce.

CUISINE ET VINS DE France (Septembre – Octobre 2011) - Les 500 meilleures bouteilles de France

Chablis 1er cru Les Lys 2009
Tout Chablis tient là, dans cette bouteille. Son jus à l’or vermeil exprime son lieu-dit au travers de sa flaveur minérale. Au contact de la langue, il disperse sa texture fraîche.Ce premier cru de haute lignée passe par-dessus la maturité du 2009 pour offrir une matière ample et racée. Sous l’impulsion des fils de Bernard, Sylvain et Didier, et de la femme de celui-ci, Hélène, ce domaine qui terminera en 2011 sa conversion en bio gagne chaque année en pureté.

GUIDE HACHETTE DES VINS 2012

Domaine Bernard Defaix
Chablis 2009
La succession est assurée. Sylvain et Didier Defaix sont désormais aux affaires, faisant évoluer leur vignoble vers l’agriculture biologique. Un virage peut-être dans l’air du temps mais aussi pour faire la part belle au terroir. Le nez de ce 2009, tout en finesse, s’exprime sur les agrumes et des notes minérales.

Dans le prolongement, la bouche se distingue par sa souplesse et sa bonne longueur. A consommer avec des charcuteries fines.

Chablis 1er Cru Vaillons 2009 *
Sylvain et Didier Defaix, fils de Bernard, ont pris la suite de ce domaine en cours de certification biologique. Une évolution culturelle qui va dans le sens de la restitution des terroirs. C’est le cas de ce Vaillons, véritable vin de garde, qui livrera toute la richesse de ses arômes dans deux ou trois ans. Derrière son nez, floral et légèrement végétal, s’exprime une bouche tendue, droite, portée par la minéralité. Pour accompagner un saumon mariné.

Bernard Defaix
Chablis Grand Cru Vaudésir 2009 **

Le boisé n’altère pas le vin quand il est discret et bien fondu. C’est le cas avec ce Vaudésir signé Bernard Defaix où le fruit mûr prend le dessus, au nez mais surtout en bouche. Une bouche gourmande, concentrée, ample, qui exprime le terroir à travers cette minéralité toute chablisienne qui apporte fraîcheur, longueur et équilibre. A découvrir dans trois ou quatre ans avec un poisson noble en sauce.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE -Juin 2011 - Spécial millésime 2010

Domaine Bernard Defaix

Chablis 1er cru Les Lys : Les Lys est un 1er Cru que l’on trouve plus souvent commercialisé sous le nom de Vaillons. Avec ses arômes de fleurs blanches, ce vin « bio » justifie pleinement son identité et sa singularité.

Chablis Grand Cru Vaudésir 16-17/20: Touche de pomme qui indiquerait une fermentation malolactique languissante. Certes, les vendanges ont été tardives, l’hiver rigoureux.

Chablis Grand cru Bougros 17-18/20 : Ferme et tendue en bouche, cette cuvée ne joue pas sur le registre de l’attaque mais plutôt sur celui de la persistence.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Juin/Juillet 2011 - Spécial millésime 2010

Domaine Bernard Defaix: Incontournable
Passer 27 hectares en culture biologique ce n’est pas rien et pourtant le délicat millésime 2010 (2e année de conversion) s’est passé dans de bonnes conditions au domaine Bernard Defaix, pour lequel cette démarche officielle n’est « qu’une » évolution logique après 10 années de passage progressif à une viticulture de plus en plus naturelle. Au niveau des vins, le domaine a toujours cherché à produire des chablis minéraux, à l’image de son premier cru  porte-drapeau, La Côte de Lechet. « Nous ne cherchons pas à faire du chardonnay boisé, mais des chablis » explique Didier Defaix qui conduit le domaine avec son frère Sylvain. Même si au niveau analytique, la différence n’est pas significative entre aujourd’hui et hier, Didier estime que la viticulture bio a fait évoluer le style. « Au plan gustatif, ce qui est quand même l’essentiel, j’ai l’impression que nos vins sont à la fois plus purs, plus longs en bouche, marqués par des minéralités moins mordantes et plus riches. » Des chablis encore plus chablis en quelque sorte …

Chablis – 16: Tous les éléments d’un chablis type sont réunis ici : pureté, fraîcheur, minéralité et finale saline.

Chablis premier cru Côte de Lechet – 15,5: « Un vin plein d’avenir, très bien fait », commente un dégustateur. Joli boisé au nez. La bouche est riche et élégante.

Chablis premier cru Les Lys – 15

Chablis grand cru Bougros - 14

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2011

Didier Defaix m’indique que le domaine est maintenant certifié “bio”. Il décrit le millésime 2010 comme « un millésime où la floraison prolongée,  a considérablement étalé la maturité des raisins. Nous avons constaté une pression des maladies, sous forme de mildiou et de botrytis jusqu’au 10 août environ, mais par la suite, les choses sont redevenues plus saines. Nous avons décidé de commencer à vendanger le 23 septembre et avons profité de deux jours de temps chaud et sec. Cependant, la pluie du 25 a compliqué et ralenti les vendangesen leur donnant un rythme staccato : il a fallu sans cesse interrompre puis reprendre, interrompre puis reprendre... Elles ont duré 17 jours,  ce qui s’est finalement révélé bénéfique si l’on tient compte des différences de maturité d’une parcelle à l’autre. Nous avons vraiment pu récolter chaque parcelle à son optimum de maturité. Les alcools potentiels étaient assez différents et variaient de 12.5 à 13.5%.  Malgré une acidité malique peu importante, les fermentations malolactiques furent tardives et longues, et leur impact sur les vins terminés fut spectaculaire. J’aime beaucoup le potentiel des 2010 car ils ont davantage de matière encore que les 2007 ou les 2008 ; cependant à ce stade précoce, je ne sais pas encore si les vins seront meilleurs. » Les 2009 en bouteilles  s’avèrent superbes et sont d’excellents vins sans aucun doute.

2010 Petit Chablis: il est déjà très expressif avec des arômes de fruits du verger jaunes mûrs et d’air marin qui mènent à des saveurs riches, pures, et délicieuses qui présentent une concentration délicate de milieu de palais ainsi qu’une finale rafraichissante. C’est un vin de qualité parmi ceux de cette appellation. 87/2012+

2010 Chablis: il est également mûr et cependant très frais avec un infime soupçon de nuance exotique qui vient s’ajouter aux arômes classiques de Chablis qui complètent bien les saveurs riches, délicieuses et franchement minérales, saveurs éclatantes sur la finale teintée d’agrume.  J’aime tout particulièrement la vivacité que l’on trouve ici. 88/2013+

2010 Chablis vieilles vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Un nez réservé et légèrement austère expose des notes de fruit vert mûr et où l’on trouve également des touches de zeste d’agrume.
Les saveurs précises et extrêmement intenses procurent densité et richesse, et un bel ’extrait sec sur la finale pure et énergique. Il vaut le détour, spécialement à ce niveau. (88-91)/2014+

2010 Chablis 1er cru "Les Lys" : (10-15% en fûts). Du bois discret encadre le nez mûr d’arômes de fleurs séchées et de pierre où ce dernier élément caractérise également les saveurs riches et concentrées mais notablement raffinées, qui recèlent une grande finesse sur la finale intense et saline. C’est un 1er cru Les Lys classique et légèrement austère qui se distingue par sa subtilité. (89-92)/2014+

2010 Chablis 1er cru "Vaillons": (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Ici, le nez est quelque peu plus complexe et présente des arômes de fruits du verger blancs, des nuances florales et des touches de citron. On trouve une bonne ampleur et de la concentration aux saveurs séveuses et riches en bouche, qui culminent sur une longue finale sèche mais légèrement moins austère. (90-92)/2014+

2010 Chablis 1er cru "Cote de Lechet": Un nez réservé et élégant suggère à peine des arômes de réduction minérale, des nuances d’agrume et de marée, qui mènent à de riches saveurs séduisantes et détaillées,  qui débordent d’extrait sec, ce qui ajoute du volume à la finale extrêmement  tendue et persistante. C’est vraiment une superbe réussite. (90-93)/2015+

2010 Chablis 1er cru "Cote de Lechet Reserve": (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs).
Du bois avec modération parvient à éviter de compromettre le caractère expressif et la transparence des arômes comparables si ce n’est légèrement plus mûrs. Les saveurs, très riches et de bon volume, offrent une sensation séduisante en bouche et une longueur impressionante sur la finale couvrant le palais. C’est indubitablement un vin de qualité mais je préfère l’énergie de la cuvée « normale ». (90-92)/2015+

2010 Chablis 1er cru "Fourchaume": (sur le secteur de Côte de Fontenay). Un nez classique et extrêmement frais de fruit vert, d’iode et d’algue mène à des saveurs riches, intenses et très détachées, qui possèdent du gras de milieu de palais, enveloppées en une longue finale énergique et très nette. Ce vin possède un volume  délicat, et même s’il peut gagner en intensité, il peut surprendre par ailleurs. (90-92)/2015+

2010 Chablis Grand Cru "Vaudesir": Contrairement au Côte de Lechet Réserve, celui-ci a  déjà absorbé le bois, ce qui permet aux arômes mûrs de fruits du verger blanc et jaune, aux arômes floraux, d’agrume, et de rivage de briller. Les saveurs charpentées sont incroyablement riches et puissantes, dotées d’une grande concentration sur la finale minérale, explosive et légèrement austère, couvrant le palais. Cette remarquable réussite suggère un  développement potentiel de 6 à 8 ans. (91-94)/2016+

2010 Chablis Grand Cru "Bougros": Le bois, discret, si ce n’est absent, met en valeur un nez complexe et mûr de fruit du verger et de fruit vert, des nuances de zeste de mandarine et de coquille d’huître. Les saveurs charpentées et généreuses sont extrêmement denses, et possèdent une concentration délicate et une bouche riche, qui amortit bien le côté acide sur la finale longue et énergique. Cette appellation ne se caractérise pas par son élégance ou son raffinement mais ce vin  vaut incontestablement le détour. (91-94)/2017

2009 Chablis vieilles vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Le bois, à peine décelable, encadre des arômes mûrs de fruits du verger jaunes et de coquille d’huître, qui reflètent une touche d’exotisme et qui se mèlent à des saveurs riches, délicieuses, et assez élégantes qui sont plus subtiles qu’à l’habitude,  le tout fondu dans une longue finale équilibrée. 88/2013+

2009 Chablis 1er cru "Les Lys": (10-15% en fûts). Du bois discret met en valeur un nez plus élégant de pêche blanche, des notes florales et d’air marin qui libèrent des saveurs riches et denses. Elles possèdent de la précision et une minéralité agréable, qui ressort sur la finale citronnée et persistente. Belle matière, et j’apprécie particulièrement la texture soyeuse conjuguée à la finale énergique. 90/2014+

2009 Chablis 1er cru "Vaillons": (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet)
Ici aussi on trouve une habile touche de bois qui encadre des arômes de fruits du verger blancs, d’agrume, d’iode et de chèvrefeuille avec un soupçon de coquille d’huître. Les saveurs riches et assez généreuses possèdent une sensation séduisante en bouche, et une très bonne complexité en finale. Ce vin devrait bien vieillir à moyen terme. 90/2014+

2009 Chablis 1er cru "Cote de Lechet": Des notes de pain grillé se mèlent à des arômes frais et clairs d’agrumes et d’océan. Ils se reflètent aussi dans des saveurs élégantes et pures assez charpentées avec un bon niveau d’extrait sec qui amortit la finale précise, détaillée, pure et linéaire. Finale qui offre une incroyable profondeur et longueur. C’est vraiment une réussite en terme de qualité. 91/2014+

2009 Chablis 1er cru "Cote de Lechet Reserve": (vignes de 50 ans, 40% de fûts pas neufs)
Comme c’est typiquement le cas, le bois est un peu plus marqué ici que sur la cuvée « normale » ; cependant cela ne vient pas dominer le nez légèrement plus mûr de fleur d’agrume et de zeste de citron. Les saveurs plus riches débordent d’extrait sec mais pas au point de perdre la précision et le détail. Finalement, ce n’est pas aussi racé que la cuvée « normale », mais c’est plus puissant et demeure bien équilibré. Egalement impressionnant. 92/2014+

2009 Chablis 1er cru "Fourchaume": (sur le secteur de Côte de Fontenay)
Ici l’influence du bois est bien moins présente que sur l’échantillon dégusté l’année dernière, et c’est nettement  plus agréable. On décèle une touche de souffre d’après mise en bouteille qui amoindrit à peine le nez réservé, avec des arômes de fleurs blanches, de fruits du verger jaunes et d’air marin.  Les saveurs très riches et volumineuses possèdent de la puissance et une longueur délicate ;on remarque juste une touche de chaleur sur la finale. J’apprécie l’intensité et on peut supposer un potentiel de 4 à 6 ans. 91/2014+

2009 Chablis Grand Cru "Vaudesir": ici aussi on détecte un soupçon de s02 sur le nez légèrement exotique de fleurs blanches et de fruits verts. Les saveurs riches, de belle texture, puissantes et concentrées possèdent suffisamment d’extrait sec et une bouche riche, une finale intense,  persistente et exceptionnellement complexe. 93/2015+

2009 Chablis Grand Cru "Bougros": Du bois à peine décelable s’associe à des arômes frais d’océan et de fruits verts et présente  également un soupçon de souffre post-mise en bouteille. Le profile de saveur est celui d’un Bougros classique, avec un milieu de palais puissant et riche qui submerge la bouche d’extrait et qui culmine en une finale assez sèche et explosive. Même s’il ne se remarque pas par sa finesse, c’est un vin intense, presque trop. 93/2015+

DECANTER , Rosemary George – Juillet 2011 - Les 25 meilleures affaires en Chablis Grand Cru 2008

Bougros **** 18: Nez délicat avec un soupçon de chêne. Palais ferme et bonne acidité.Un vin très harmonieux avec du potentiel. A boire : 2018-2028

Vaudésir ***** 18.5: Un nez fermé mais élégant et empreint de noisette. Un palais structuré avec des notes minérales attrayantes. Une acidité fraîche. A boire : 2018-2028.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI – Avril / Mai 2011

Chablis premier cru Vaillons 2009 – 16,5
Le nez est flatteur sur des notes d’épices. La bouche est ronde, concentrée, tout en conservant du tonus et de la longueur.

Chablis vieilles vignes 2009 – 17
Des arômes de craie, de cannelle, d’agrumes se dévoilent au nez. La bouche est ample, mise en équilibre par une belle minéralité. Un très beau vin complet et complexe.

Chablis 2009 – 16
Un chablis bien typé par sa minéralité, sa vivacité et sa pureté aromatique. Il ne manque pas d’ampleur et de puissance non plus. Un vin complet.

DECANTER , Rosemary George – Avril 2011

Chablis 2009  **** 18
Un nez riche; avec du fruit, rond sur le palais, plein et mûr, tel qu’on en attend de ce millésime, mais avec une bonne acidité qui donne de l’équilibre. A boire : 2011 – 2016.

LES MEILLEURS VINS DE France 2011 – Guide Vert

Domaine Bernard Defaix
Sylvain et Didier Defaix tiennent désormais la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du serein. Leur Chablis est franc et floral, avec des Premiers Crus un peu moins connus que ceux de la rive droite mais qui réservent de belles surprises dans les années chaudes – particulièrement les terroirs de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuve, les vins gagnent en gras, protégés contre l’oxydation. 

Les vins : dans un millésime 2008 riche et doté d’une solide acidité, on retient surtout le dense Chablis Vieille Vigne et les Premiers Crus Côte de Lechet Réserve, étonnant de profondeur, ainsi qu’un précis et puissant Fourchaume.

GUIDE BETTANE & DESSEAUVE 2011

La cuvée Côte de Lechet Reserve affiche en 2008 un joli caractère, une bouche concentrée et dense, les vieilles vignes ont donné ici un jus compact. Le Grand Cru Vaudésir 2008 est également fin, avec une bouche délicate, un bon équilibre final, bien tendu sur une note citronnée.

BURGHOUND.COM, Allen Meadows, Oct 2010

Didier Defaix m’indique que le domaine est maintenant certifié “bio”. Il décrit le millésime 2009 comme un « millésime qui réservera de très belles surprises. Certains disent que ce n’est pas aussi bon que 2007 ou 2008 mais il a été possible de produire de très très bons vins en 2009 également. Nous avons attendu pour récolter et n’avons pas commencé les vendanges avant le 17 septembre, et même alors, nous avons arrêté une journée ça et là afin d’être sûrs que chaque parcelle soit vendangée à complète maturité, ceci en raison d’une floraison hétérogène. Les niveaux de sucre étaient quasiment les mêmes qu’en 2008, c’est-à-dire entre 12 et 13% et ce malgré un rendement légèrement inférieur en 2009. Les vins sont très riches et bien qu’il y ait suffisamment d’acidité, ce ne sont certainement pas les niveaux élevés que nous avons obtenus en 2007 et 2008. Nous n’avons fait aucun bâtonnage en 2009 alors qu’en 2008, nous en avons fait régulièrement.  J’aime les 2009 et je pense qu’il en sera de même pour nos clients quand ils auront pu les déguster. » Je suis d’accord avec l’avis de  Didier Defaix sur  le millésime 2009, au moins concernant ses vins, sachant qu’ils sont parmi les meilleurs de la région. Ses 2008 sont aussi extraordinaires, et bien que je l’ai déjà dit auparavant, je me répète : la qualité des vins Bernard Defaix propulse le domaine parmi le top 10 à Chablis. 

2009 Petit Chablis : un nez agréable et mûr, très imprégné du caractère Chablis, exprime des notes de fruit vert et d’air marin avant d’amener à des saveurs légères à moyennes qui sont délicieuses, rondes et même si elles ne sont pas très complexes, équilibrées et persistantes. A apprécier jeune. 86/2011+

2009 Chablis : des arômes légèrement plus mûrs de fruits du verger jaunes, des notes florales et une touche de coquille d’huître conduisent à des saveurs riches, délicieuses, fraîches et vives qui possèdent une belle concentration et une minéralité subtile sur la finale séveuse, piquante et équilibrée. 88/2012+

2009 Chablis Vieilles Vignes : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Du bois discret si ce n’est absent encadre des arômes mûrs de fruits du verger jaunes qui reflètent une touche d’exotisme et qui se mèlent à des saveurs riches, délicieuses et assez élégantes, plus subtiles qu’à l’habitude, le tout fondu dans une longue finale équilibrée et minérale. Une belle qualité à ce niveau et qui vaut le détour. (88-90)/2013+

2009 Chablis « Les Lys » : (10-15% en fûts). Du bois discret met en valeur un nez plus élégant de pêche blanche, de poire, des notes florales et d’air marin qui libèrent des saveurs riches et denses qui possèdent de la précision et une minéralité agréable qui ressort sur la finale citronnée, persistante. Belle matière. (89-92)/2014+

2009 Chablis « Vaillons » : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Ici aussi on a une habile touche de bois qui encadre des arômes de fruits du verger blancs et de chèvrefeuille avec un soupçon de coquille d’huître. Les saveurs riches et assez généreuses
possèdent une sensation séduisante en bouche et une très bonne complexité en finale. Ce vin devrait bien vieillir à moyen terme. (89-92)/2015+

2009 Chablis « Côte de Lechet » : des notes de pain grillé se mêlent à des arômes frais et clairs d’agrumes et d’océan. Ils se reflètent aussi dans des saveurs élégantes et pures assez charpentées avec un bon niveau d’extrait sec qui amortit la finale précise, détaillée, pure et  linéaire.  Finale qui offre une incroyable profondeur et longueur. Très impressionnant. (90-93)/2015+

2009 Chablis « Côte de Lechet  - Réserve » : (vignes de 50 ans, 40% en fûts pas neufs)
Comme cela est typiquement le cas, le bois est un peu plus marqué ici que sur la cuvée « normale » ; cependant cela ne vient pas dominer le nez légèrement plus mûr de fleur d’agrume et de zeste de citron. Les saveurs plus riches débordent d’extrait sec mais pas au point de perdre la précision et le détail. Finalement, ce n’est pas aussi racé mais c’est plus puissant et demeure bien équilibré. Egalement impressionnant. (91-93)/2015+

2009 Chablis « Fourchaume » : (sur le secteur de Côte de Fontenay). Par contraste, ici le bois est généreux au point de le disputer au nez et cela continue sur des saveurs riches et charpentées qui offrent une superbe intensité et une texture séduisante, mais il est difficile de ne pas remarquer l’empreinte permanente du bois malgré une solide concentration. Pas pour moi. (89-91)/2015+

2009 Chablis « Vaudésir » : celui-ci est également bien boisé bien que l’on note un soupçon de fleur blanche et de fruit vert au-delà du chêne. Les saveurs de belle texture, puissantes et concentrées possèdent suffisamment d’extrait sec et une bouche riche, une finale intense et persistante. Il y a là la matière susceptible d’absorber le chêne, bien qu’il soit difficile de prédire une bouche plus ronde à terme.  (91-93)/2016+

2009 Chablis « Bougros » : présent mais moins évident le bois vient s’associer à des arômes d’océan  et de fruit vert, sans pour autant dominer comme dans le Fourchaume ou le Vaudésir. Le profil de saveur est celui d’un Bougros classique avec un milieu de palais puissant et riche qui submerge la bouche d’extrait et qui culmine en une finale explosive. Même s’il ne se remarque pas par sa finesse, c’est un vin intense,  presque trop. (91-93)/2016+

2008 Chablis « Vieilles Vignes » : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Le passage en fût  a maintenant été presque complètement intégré et ne s’impose plus au nez par ailleurs frais et complexe qui  laisse place à des saveurs sérieuses, concentrées et pleines de sève qui persistent remarquablement sur la finale pierreuse et racée. C’est un Chablis Villages qui vaut le détour. 89/2013+

2008 Chablis « Les Lys » : (10-15% en fûts). Du bois discret si ce n’est absent permet au nez très floral, élégant et légèrement épicé de s ‘exprimer pleinement. Les saveurs delicates et raffinées apportent une bonne richesse mais aussi de la subtilité à la finale précise  et persistante. Un superbe vin tout en finesse, très recommandé. 91/2014+

2008 Chablis « Vaillons » : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Un usage similaire du bois encadre des saveurs d’agrume, d’épice, de brioche et de fleur blanche qui évoluent quelque peu vers des saveurs plus riches qui possèdent de bons niveaux d’extrait et une délicate intensité sur la finale de sève couvrant le palais, très caractéristique du Chablis. Un vin délicieux même s’il n’égale pas Les Lys. 90/2014+

2008 Chablis « Côte de Lechet » : un passage en fût à peine décelable fait ressortir des arômes extrêmement frais d’agrume et de pierre qui s’harmonisent avec des saveurs étonnamment riches et charpentées, précises et bien tendues, et qui se terminent sur une finale racée, très sèche et couvrant le palais, très caractéristique du Chablis. En un mot, fantastique. 92/2014+

2008 Chablis « Côte de Lechet – Réserve » : (vignes de 50 ans, 40% en fûts pas neufs)
Ici le bois, comme à l’habitude, ressort d’avantage mais malgré tout pas suffisamment pour dominer le caractère citronné et d’air marin qui précède les saveurs fraîches, pures et sûres qui débordent d’extrait sec qui arrondissant la finale plus pointue qui tapisse le palais. C’est une combinaison élégante de puissance et d’énergie qui devrait vieillir à la perfection. Egalement excellent. 93/2014+

2008 Chablis « Fourchaume » : (sur le secteur de Côte de Fontenay). Du bois  assez généreux et un soupçon de vanille se disputent quelque peu avec un nez par ailleurs mûr mais très classique de fruit vert, d’océan et de touches de coquilles d’huître que l’on retrouve dans les saveurs riches et charnes, très puissantes sur la finale dense, complexe, éclatante et extrêmement longue, qui conjugue puissance et vigueur. Même si ce n’est pas mon style, c’est malgré tout impressionnant. 92/2015+

2008 Chablis – Vaudésir :  un nez intense de fleurs et de citron amène à de belles saveurs riches et charnues, qui sont denses, complexes, énergiques et puissantes avec une finale presque douloureusement intense. Le Fourchaume est impressionnant mais il est clair que le Vaudésir entre dans une autre dimension.  94/2016+

2008 Chablis – Bougros :  un nez expressif de fruit vert et de note de coquille d’huître précède les saveurs très riches et charnues qui ne sont pas aussi concentrées mais qui ont beaucoup de vigueur et de caractère sur la finale sèche,  racée, et extrêmement longue. Un Bougros classique puissant.93/2016+

DECANTER MAGAZINE, Juillet 2010

Hautement recommandé ****
Chablis 1er cru Côte de Lechet 2008 (16.83)
Un nez floral et légèrement miellé avec une bonne profondeur. Delicat, élevé, doté d’un fruit minéral et d’un bon milieu de bouche. Un vin équilibré, précis et qui deviendra complexe avec le temps.

Chablis 1er cru Les Lys  2008 (16.67)
Un nez affirmé, de poire. Bonne attaque, avec l’acidité en complément du fruit, vin consistant et minéral, légèrement austère ce qui donne une complexité de noisette. Très bonne longueur.

LE GUIDE HACHETTE 2010

Chablis 2007 *
Le Chablis du Domaine Bernard Defaix reçut un coup de cœur dans le millésime 2005. Le 2007 présente un nez très expressif, ses arômes floraux étant soutenus par une belle minéralité. La bouche est à l’avenant : une attaque intense et franche qui dévoile des notes de chèvrefeuille enveloppantes. Longueur, finesse, pureté, tous les caractères d’un grand Chablis. Parfait pour accompagner des poissons grillés dans un an ou deux.

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2007*
Quand on est vigneron à Milly, le 1er Cru Côte de Lechet est incontournable. Le domaine Bernard Defaix ne faillit pas à la tradition, en faisant un vin de garde qui s’épanouira en cave et qui n’exprime pour l’instant que les notes de pierre à fusil du terroir. Un 2007 en devenir et plein de promesses.

Citée, la cuvée Les Lys 2007 est plus aromatique en bouche. A boire sans attendre à l’apéritif de préférence.

Chablis Grand cru Bougros 2007**
Il ne lui a pas manqué grand-chose à ce Bougros pour décrocher un coup de coeur comme le millésime 2000. Il se contentera de deux étoiles, comme le 2005. Ce vin très gourmand libère au nez des notes vanillées et briochées. Le beurre accompagne en bouche des saveurs de fruits secs et d’agrumes. La rondeur s’ajoute à la vivacité pour apporter harmonie et élégance. C’est tout le terroir qui passe à table, avec des saint-jacques rôties, par exemple.
Plus minéral mais moins complexe, le Grand Cru Vaudésir 2007, présente un bel équilibre sur fond d’agrumes, ce qui lui vaut une étoile. Attention, pour ces deux bouteilles, il faudra se montrer patient, quatre à cinq ans.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI - AVRIL-MAI 2010

Chablis 1er cru Fourchaume 2008 - 15/20
Un vrai Chablis, puissant et fin à la fois. Très prometteur...

Chablis 1er cru les Lys 2008 - 14.5/20
Nez pierreux et floral. La bouche est fraîche, avec un fruité acidulé et une finale très minérale.

THE WINE GUIDE– 3rd Edition, Andreas LARSSON – Millésime 2007

MES PREFERES:
Chablis vieille vigne

Des fruits blancs frais avec des notes de noisette, belle fraicheur et quelques notes légèrement grillées en fin de bouche. A besoin d’un peu de temps.

J’AI AIME:
Chablis 1er cru Côte de Lechet 

Jeune, fruité, pommes vertes, notes fraîches et d’agrumes en bouche. Belle longueur.
Chablis Grand Cru Bougros
Joli nez mûr, fruits à noyaux et noix grillées, bouche onctueuse et ample, soutenue cependant par une belle fraicheur, jolie finale, bien fait et accessible, légèrement crémeux en finale.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE - MAI 2010

Chablis Grand Cru Bougros: Ce sont des vins qui possèdent la texture massive et la richesse en alcool caractéristiques de Bougros.
Bougros 2008 - Bernard Defaix : 14,5/20 – On apprécie davantage sa finale saline que son boisé légèrement asséchant pour le moment. A attendre.

Chablis 1er cru Côte de Lechet: Avec Montmains et Vaillons, ils entrent dans le tiercé des meilleurs premiers crus de la rive gauche. 
Dix superbes premiers crus 2008 parmi lesquels :Côte de Lechet Réserve 2008 Domaine Bernard Defaix : 15,5/20 – Sa droiture le désigne pour la table et une bonne garde.

LES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2010 (Guide vert)

Domaine Bernard Defaix
Sylvain et Didier Defaix tiennent désormais la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du serein. Leur Chablis est franc et floral, avec des Premiers Crus un peu moins connus que ceux de la rive droite mais qui réservent de belles surprises dans les années chaudes – particulièrement les terroirs de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuve, les vins gagnent en gras, protégés contre l’oxydation. Les cuvées issues du négoce (Premiers et Grands Crus), plus communes, portent simplement la mention Bernard Defaix. Les vins : beau millésime frais et droit, 2007 s 'exprime en délicatesse fruitée sur le Petit Chablis ; davantage en rondeur sur le Chablis, très citronné. Et enfin, fumé sur la version Vieille Vigne. Issu du fief familial de Milly, le Côte de Lechet Réserve 2007 est un des meilleurs Chablis de ce secteur, tant en termes de maturité que de précision. La minéralité cinglante de Vaillons mérite, quant à elle, 5 à 6 ans de cave.

Chablis Premier Cru Côte de Lechet Réserve 2007     16/20
Chablis Premier Cru Les Vaillons 2007         15/20
Chablis Grand Cru Bougros 2007      14,5/20
Chablis Premier Cru Côte de Lechet 2007     14,5/20
Chablis 2007         14/20

LE GRAND GUIDE DES VINS DE FRANCE 2010, Bettane & Desseauve

Didier Defaix dirige le domaine familial, qui propose une gamme assez étendue de sept vins, complétée par une petite activité de négoce notamment sur les grands crus, sous la marque 
Bernard Defaix. Le Côte de Lechet Réserve est au sommet, comme souvent au demeurant.

Chablis 2007   12,5/20
Floral, équilibré, de concentration moyenne , mais bien parfumé.
Chablis Grand Cru Bougros Bernard Defaix 2007            14,5/20
Puissant, un bon volume de bouche, des arômes généreux de fruits blancs et jaunes. Equilibré.
Chablis Grand Cru Vaudésir Bernard Defaix 2007            14/20
Puissant, assez riche au nez comme en bouche, plus en largeur qu’en longueur.
Chablis Premier Cru Côte de Lechet 2007            14/20
Floral, avec une bouche enrobée, une finale pure et fraîche.
Chablis Premier Cru Côte de Lechet Réserve 2007            14,5/20
Plus parfumé, plus fruité que le Lechet « simple », avec plus de matière en bouche. Agréable.
Chablis Premier Cru Les Lys 2007 13,5/20
Floral, avec des notes de sous-bois. La bouche est joliment ronde, un vin prêt à boire.
Chablis Premier Cru Les Vaillons 2007    14/20
Plus charnu que Les Lys, avec une bouche plus tendue, un meilleur équilibre.
Chablis Vieille Vigne 2007    13,5/20
Elegant, rond, bonne maturité, avec du gras en bouche.
Petit Chablis 2007    12/20
Nerveux, mais avec un petit déficit de corps et de matière.

BURGHOUND.COM, Octobre 2009 (Etats-Unis)

Domaine Bernard Defaix – Chablis
Didier Defaix décrit  le millésime 2008 comme « un millésime complexe. Il y eut des périodes de chaleur suivies par d’autres, plus fraîches et pluvieuses, ce qui, en temps normal , aurait conduit à la pourriture, mais le vent du nord a sauvé les choses en arrivant dès le début de septembre. Cela nous a également permis de ne commencer à vendanger que le 30 septembre, et ce, tranquillement jusqu’au 17 octobre. Le vent ayant séché totalement la végétation, il n’y avait aucune urgence. De plus, nous avons pu vendanger chaque parcelle à complète maturité, car le vent a contribué à concentrer les sucres, même si, parallèlement l’acidité se dégradait, nous obligeant à surveiller les choses de près. Le degré potentiel se situait entre 12 à 13 % et les rendements étaient inférieurs de 30% à ceux de 2007. J’aime beaucoup les 2008 qui ont un peu plus de chair que les 2007, même si les 2007 peuvent être dégustés  maintenant si on le souhaite ». Je l’avais déjà remarqué mais cela mérite d’être à nouveau souligné.
Les vins du domaine Bernard Defaix figurent désormais parmi ceux des 10 meilleurs domaines à Chablis et les 2007 autant que les 2008 méritent votre attention.

2008 Petit Chablis : un nez frais et franc de fruit vert et suffisamment caractéristique de Chablis, qui amène, de manière intéressante, à des saveurs citronnées et racées puis à une finale très intense. 86/2010+

2008 Chablis : un nez ultra classique – qui ne peut provenir de nulle part ailleurs que de Chablis – de fruit vert, de coquille d’huître et d’eau de mer, qui complète des saveurs pures et fraîches culminant dans une finale de belle texture, gouleyante, détaillée et débordant d’extrait sec, d’une longueur étonnante pour un vin de ce niveau. Excellente qualité et recommandé. 89/2011+

2008 Chablis Vieilles Vignes : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Le passage en fût n’a pas encore été complètement intégré et ressort légèrement d’un nez par ailleurs frais et complexe qui laisse place à des saveurs sérieuses, concentrées et pleines de sève qui persistent remarquablement dans la finale sèche et racée. Ce village aussi vaut le détour. (88-91)/2012+

2008 Chablis « Les Lys » : (10-15% en fûts). Ici, le chêne est beaucoup plus discret pour ne pas dire absent et permet au nez très floral, élégant et légèrement épicé de s’exprimer pleinement. Les saveurs délicates et raffinées apportent une bonne richesse mais également de la subtilité à la finale précise et persistente. Un « must » de la finesse. (89-92)/2012+

2008 Chablis « Vaillons » : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Un usage similaire du bois encadre des saveurs d’agrumes, d’épice, de brioche et de fleurs blanches qui évoluent quelque peu vers des saveurs plus riches qui possèdent de bons niveaux d’extrait et une superbe intensité sur la finale de sève couvrant le palais , très caractéristique du  Chablis. Un vin délicieux. (90-92)2013+

2008 Chablis « Côte de Lechet » : Un subtil passage en fût fait ressortir des arômes extrêmement frais d’agrumes et de pierre qui s’équilibrent avec des  saveurs étonnemment riches et charpentées, précises et bien tendues, et qui se terminent sur une finale très nette et persistante, très caractéristique du Chablis. En un mot, fantastique.  (90-93)2013+

2008 Chablis « Côte de Lechet - Réserve » :  (vignes de 50 ans, 40% en fûts pas neufs). Ici, le bois, comme à l’habitude, ressort d’avantage mais malgré tout pas suffisamment pour  dominer  le caractère citronné et d’air marin qui précède les saveurs très fraîches et pures qui débordent d’extrait sec, arrondissant la finale plus pointue qui tapisse le palais. C’est une combinaison de puissance, d’énergie et d’élégance, tout à la fois. Egalement excellent. (91-93)/2013+

2008 Chablis « Fourchaume » : (sur le secteur de Côte de Fontenay). Un nez mûr mais tout à fait classique de fruit vert, avec un soupçon de coquille d’huître, qui sont également reflétées par les saveurs riches et charnues, assez puissantes sur la finale dense, complexe, éclatante et extrêmement longue, qui conjugue puissance et vigueur. De même que pour la cuvée Réserve, il est impressionnant. (91-93)/2013+

2008 Chablis – Vaudésir : La fermentation malolactique se termine tout juste au moment de ma tardive visite de juin, et le nez en est nettement marqué, et cependant les saveurs riches sont denses, complexes, énergiques et puissantes, avec une finale presque douloureusement intense et tendue. Le Fourchaume est impressionnant mais il est clair que le Vaudésir entre dans une autre dimension. (92-94)/2014+

2008 Chablis – Bougros : Un nez similaire mais quelque peu moins troublé ici donne un aperçu de notes  de fruit vert et de coquille d’huître, précédant les saveurs très riches, pas aussi concentrées mais qui ont beaucoup de vigueur et de caractère sur la finale très pointue, racée et extrêmement longue. (91-94)/2015+

2007 Chablis Vieilles Vignes : (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs, et pas de stabilisation au froid). Un nez mûr et tout à fait classique avec une réduction minérale évidente conduit à des saveurs riches et pleines dotées d’une ample concentration de milieu de bouche ainsi que d’une très bonne longueur et profondeur. Le caractère « vieilles vignes » est flagrant. Excellente qualité pour son niveau et hautement recommandé. 90/2012+

2007 Chablis « Les Lys » : (10-15% en fûts). Un nez mûr, pur et ultra raffiné, qui est à la fois aérien et en dentelle, qui fait apparaître des arômes séduisants de brise de mer, de poire blanche, de zeste de citron, des touches d’épice et des nuances d’iode. Cela continue sur des saveurs intenses, ciselées et superbement précises qui représentent un modèle de délicatesse. Les saveurs remarquables dominent la finale austère et discrète. J’aime vraiment le style de ce vin du fait de son élégance, mais il est un peu resserré. 91/2012+

2007  Chablis « Vaillons » : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet).  Un nez ouvertement épicé avec un zeste de citron, des nuances de brise de mer et des arômes de fruit vert mûrs, se mèle à des saveurs presque douloureusement intenses, très précises et fermes, soutenues par un solide support acide et une minéralité mordante sur une finale assez austère. Ici, il n’y a pas la finesse des Lys mais c’est plus puissant et le caractère « Chablis » est encore plus présent, ce qui donne un léger avantage à ce vin. 92/2013+

2007  Chablis « Côte de Lechet » : Comme le sont toujours les meilleurs exemples de Lechet, celui-ci possède un nez ultra élégant de fleur d’agrumes, de coquille d’huître, de pierre chaude et de zeste de citron, dont le dernier est aussi reflété par des saveurs d’une belle texture, racées, ciselées, débordant d’extrait sec, avec un caractère très Chablis sur une finale exceptionnellement longue et austère. C’est un style classique de la vieille école de Chablis qui est un peu plus fin que Vaillons même s’il est moins puissant – un choix de qualité. En un mot, excellent. 92/2013+

2007 Chablis « Côte de Lechet - Réserve » :  (vignes de 50 ans, 40% en fûts pas neufs). Une subtile touche boisée souligne un nez similaire mais légèrement plus mûr de menthol. On la retrouve dans les saveurs exceptionnellement riches, structurées et intenses, qui possèdent de la dimension et du poids sans perdre pour autant son sens du détail et du tracé. Le tout enveloppé dans une finale explosive. En somme, celui-ci est également très prometteur. 92/2013+ 

2007  Chablis « Fourchaume » : (sur le secteur de Côte de Fontenay).  A l’aveugle, il serait presque impossible de trouver autre chose que du Chablis du fait de son nez tellement classique d’air salin, de coquille d’huître et de fruit vert qui est en même temps pur, structuré et élégant, avant de céder le pas à des saveurs douces et concentrées qui couvrent le palais. Le tout enveloppé dans une finale merveilleusement intense. C’est assez différent des exemples de Côte de Lechet et devrait bien vieillir. 92/2013+

2007  Chablis – Vaudésir : Celui-ci est aussi tout à fait classique avec des arômes mûrs, purs et élégants qui sont équilibrés par une touche de boisé discret, précédent des saveurs concentrées, profondes et structurées. Cela reste un vin de finesse et d’élégance avec une finale minérale à la fois concentrée et extrêmement longue. L’équilibre est parfait, et la progression est lente avant d’arriver sur la finale, explosive qui couvre le palais. 93/2014+

2007  Chablis – Bougros : Une adroite touche boisée s’allie en douceur aux arômes mûrs  floraux et fruités qui s’harmonisent avec des saveurs intenses, pures et notablement charpentées qui explosent sur une finale presque brutale. C’est un vin puissant et concentré, extrêmement long grâce à un extrait sec important. Ce n’est pas tout à fait aussi élégant que le Vaudésir mais très caractéristique de Bougros. 93/2014+

A GUIDE TO THE WINES OF CHABLIS, Austen BISS (Royaume Uni)

9 domaines de Chablis ont obtenu 3 étoiles. Nous sommes parmi eux.
Bernard est la quatrième génération d’une famille renommée de vignerons, il a commencé son propre domaine en 1959 avec deux hectares de vignes. A la retraite de Bernard, ses fils Sylvain et Didier ont repris la direction et il est à noter que le domaine s’étend à présent sur plus de 25 hectares, dont 9 hectares en Premier Cru Côte de Lechet.  Le Domaine Bernard Defaix est le propriétaire qui possède la plus grande surface de ce climat, dont une partie fut plantée en 1955. 12 hectares sont plantés en Chablis Village, dont 1 hectare en Vieilles Vignes, qui datent de plus de 40 ans. En plus de cela, le domaine achète maintenant des moûts de Fourchaume et de Grands Crus Bougros et Vaudésir.
Defaix insiste sur le fait qu’une vinification réussie commence par le travail dans la vigne, de manière à produire le fruit à sa meilleure maturité. Les rendements sont extrêmement faibles, variant de 35 hectolitres par hectare pour le Côte de Lechet Vieilles Vignes à 55 hectolitres par hectare pour le Petit Chablis. 16 hectares des vignes du domaine sont exploitées biologiquement. Ils souhaitent convertir l’ensemble du vignoble en agriculture biologique à partir de 2009. Les vendanges sont effectuées mécaniquement, ce qui permet entre autres d’interrompre la vendange aussitôt qu’il pleut. Après la table de tri, les raisins sont pressés doucement en pressoir pneumatique, de manière à ce que le moût produit nécessite moins de débourbage.
Les fermentations alcoolique puis malolactique se déroulent en cuve inox, et le vin est laissé sur lies fines, soutiré et collé avec de la bentonite ou de la colle de poisson. L’élevage prend 3 à 8 mois, selon la nature de la cuvée et le millésime, suivi par une légère filtration et la mise en bouteille.
Il y a  une cuvée Côte de Lechet Vieilles Vignes Réserve, qui est partiellement vinifiée en fûts de chêne, où il reste pendant 8 mois avec des batonnages réguliers. Le vin est ensuite soutiré et est remis en barriques pour 4 à 6 mois supplémentaires avant dégustation puis assemblage avec la même cuvée élevée en cuve inox. L’objectif de cette méthode est d’obtenir un Côte de Lechet plus puissant, tout en conservant typicité et élégance. Les exemples de 2006 et 2007 sont des vins de rêve,  et le Côte de Lechet du domaine Bernard Defaix est vraiment extraordinaire.
Des bouchons synthétiques sont utilisés pour le Petit Chablis, le Chablis et les demi- bouteilles.Tous les vins dégustés en mai 2009 étaient très bons. Une vinification et des vins remarquables.

Petit Chablis – Délicieux et solide. 
2008 Issu de vignes plantées sur un sol kimméridgien. Délicieusement appétisant, un fruit délicieux et une acidité équilibrée, du croquant, une finale minérale, très très longue. Vraiment bon.
Chablis – Délicieux et solide. 
2008 Un fruit délicieux au nez, des saveurs d’herbe coupée sur le palais, de pommes vertes fraîches, une acidité succulente, du croquant et une longue finale pure. Vraiment bon.
Chablis Vieilles Vignes – Une intensité établie, également délicieux et solide. 
2007 Un nez plus intense, floral et minéral, riche, concentré, croquant, et épicé avec un équilibre et une finale superbes. Vraiment bon.
2006 Un nez intense de fruit et de fleur, minéral, riche, élégant, croquant, épicé, des arômes d’abricots, avec une bonne concentration, un équilibre et une finale superbes. C’est élégant et délicieux. A boire à partir de 2010/11. Excellent.

PREMIERS CRUS
Côte de Lechet – Bernard Defaix est le meilleur producteur de cet excellent premier cru.
2008   Agréable nez minéral élégant,  un fruit délicieux avec une acidité équilibrée, un longueur douce et élégante, minéral, pierreux, une intensité qui emplit la bouche de saveurs délicieuses. Fabuleux. A boire à partir de 2011. Excellent.
2007 Un vin  sensationnel. Arôme de pierre, une minéralité calcaire, un fruit très concentré, extrêmement élégant, un vin de typicité, intense, très long, élégant, fabuleux. Délicieux. A boire de 2010 à 2016.
2006 Arôme de pierre, de minéraux calcaires, de fruit très concentré, une extraordinaire acidité. Un vin très élégant, d’une grand typicité, intense, très long et avec une finale délicieuse. Aussi plaisant que le Chablis Vieilles Vignes 2006. Absolument délicieux. A boire à partir de 2010 si vous pouvez patienter. Excellent.
Côte de Lechet Vieilles Vignes – Le Vieilles Vignes est encore plus intense et concentré.
2008   Un vin incroyable. Dégusté en compagnie de Nick Clarke de Dreyfus Ashby, importateur des vins de Louis Michel. Ce dernier s’est exclamé : « Oh,  c’est un régal ! ». Mêmes commentaires que pour le Côte de Lechet 2008 ci-dessus, mais avec davantage de concentration. A boire à partir de 2011/12. Vraiment remarquable et Excellent.
2007 Issu de vignes plantées en 1955. Comment le Côte de Lechet 2007 pourrait-il être meilleur ? Il ne peut pas, mais c’est différent. Un nez vraiment élégant de fruit très concentré, soulignant des arômes minéraux et floraux, intenses, d’épices et une grande longueur en bouche. C’est absolument sensationnel avec des fruits de mer. A boire à partir de 2010/11 et pendant 6 ans, peut-être plus. Excellent.
2006 Un fruit élégant et une acidité extrêment équilibrée, des arômes d’agrumes, d’ananas et de mangue, de fruits exotiques. Très intense, expansif, très riche, long et complexe. A boire en 2010 et pour de nombreuses années. Excellent.
Les Lys – des vins d’élégance et de finesse.
2008    Des arômes fruités et floraux avec une acidité douce ; très minéral, une grande longueur et persistance, une finale sèche mais dans le bon sens du terme, élégant et féminin. A boire à partir de 2011. Très bon.
2007 Un nez fermé,  un fruit délicieux,  de pêche, avec de l’élégance et de la finesse, un bel équilibre, et une finale pure. Un vin de classe. Nécessite encore une année. A boire de 2010 à 2016. Excellent.
Vaillons – Le meilleur Vaillons de loin.
2008 Fermé au nez mais le palais souligne un fruit délicieux avec une belle acidité astringente en bouche, des fruits jaunes, de la noisette, une typicité minérale, un vin parfumé, avec un long et superbe arrière-goût. Un vin délicieux. A boire à partir de 2011. Excellent.
2007  Un nez doux ici, élégant, floral et féminin, avec du kiwi et des fruits de la passion, de l’intensité, une bonne longueur et une finale croquante et pure. A boire de 2010 à 2016. Très bon.
2006    Un fruit doux au nez, de l’élégance, un vin floral et féminin, avec du kiwi et des fruits de la passion à nouveau, une bonne intensité, de la longueur et un arrière-goût, et une finale croquante et pure. Délicieux. A boire dès maintenant et à apprécier 4 à 5 ans. Excellent.

GRANDS CRUS
Bougros 2006 Un nez fermé, un peu fumé, c’est un vin très puissant, masculin et riche. Emplit la bouche avec un fruit magnifique et intense, beaucoup d’acidité  pour la conservation dans le temps,  avec une très bonne longueur et une excellente finale. A boire à partir de 2012. Excellent.
Vaudésir 2007    Oubliez que c’est un vin de négoce, il est très bon. Un nez marqué de typicité, un fruit élégant, intense et puissant avec une belle longueur et de l’arrière-goût. Une minéralité incroyable et une typicité très présente. A boire  à partir de 2012. Vraiment bon.

BOURGOGNE AUJOURD’HUI n°87 AVRIL-MAI 2009

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2007- 15/20
Un Chablis qui affirme du volume et de la maturité à l’attaque en bouche. La finale est un peu plus stricte. De même le nez paraît sur la réserve. L ‘ensemble doit se fondre au vieillissement. Un vin en devenir.

Chablis 2007 - 15/20
Le nez est bien celui d’un vin de Chablis : droit et minéral. La bouche est riche, d’une ampleur supérieure à la moyenne dans le millésime. La finale est vive. Un Chablis harmonieux

LE GUIDE HACHETTE 2009

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2006* :
La droiture, l’équilibre, deux mots qui caractérisent les vins du domaine. Avec en plus cette rusticité bienveillante qui symbolise le Côte de Lechet. Le nez encore un peu timide mais déjà complexe laisse échapper des notes d’agrumes et de fleurs blanches sur un fond boisé élégant. La bouche s’exprime davantage, empreinte d’une minéralité qui impose son style, enrobée de quelques notes toastées. Preuve d’un élevage bien maîtrisé. Un saumon (fumé, bien sûr !) sera d’agréable compagnie

LE GRAND GUIDE DES VINS DE FRANCE 2009, Bettane & Desseauve

Didier Defaix dirige le domaine familial, qui propose une gamme assez étendue de 7 vins (1 Petit Chablis, 2 Chablis, et 4 Chablis Premier cru) et complète cette liste par une petite activité de négoce, notamment sur les Grands crus sous la marque Bernard Defaix. Si,  sur les cuvées d’entrée de gamme (Petit Chablis et Chablis), on attend plus d’expression et de personnalité, les cuvées supérieures (Vieille Vigne, Premiers et Grands crus) sont gourmandes et pures, avec des élevages soignés.

Chablis Grand cru Bougros 2006 (16/20) : La bouche est nette, avec une attaque ronde. C’est un vin pulpeux, qui se resserre en fin de bouche. Bonne tension. Elevage soigné.
Chablis Grand cru Vaudésir 2006 (15.5/20) : Un vin fin et élancé, avec un élevage bien appliqué. Fruits blancs au nez et en bouche, petite touche épicée et grillée.
Chablis 1er cru Côte de Lechet 2006 (15/20) : Nez assez refermé mais avec des arômes francs et nets. La bouche est mûre avec un jus assez salin. Bonne minéralité pour ce vin complet et élégant.
Chablis 1er cru Côte de Lechet Réserve 2006 (15.5/20) : Touches d’agrumes et de fruits jaunes. La bouche est pure avec quelques notes d’épices douces. 
Chablis 1er cru Fourchaume 2006 (15.5/20) : Pur, concentré, mûr. La bouche est ronde avec une finale sur les agrumes.
Chablis 1er cru Vaillons 2006 (15/20) : Un vin plus concentré que Les Lys. Les arômes de bouche sont gourmands. Finale ronde, un vin qui offre une bonne chair.
Chablis Vieille Vigne 2006 (14.5/20) : Nez fin et délicat, mûr et franc. L’attaque est nette, franche, c’est un vin pur et délicat.

LES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2009 (Guide vert)

Domaine Bernard Defaix
Sylvain et Didier Defaix tiennent désormais la barre du domaine familial de Milly, dont le vignoble est implanté sur la rive gauche du Serein. Leur Chablis est franc et floral, avec des Premiers crus un peu moins connus que ceux de la rive droite mais qui réservent de belles surprises dans les années chaudes, particulièrement les terroirs de la Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à des élevages sur lies en cuve, les vins gagnent en gras, protégés contre l’oxydation. Les vins issus du négoce (Premiers et Grands crus) portent simplement la mention Bernard Defaix.

Les vins : Le millésime 2006 convient davantage à la simplicité citronnée du Petit Chablis qu’au Chablis, agréable mais dans lequel on sent un peu trop la monotonie et la chaleur alcooleuse du millésime. Le Vieille Vigne (45 ans) retrouve son habituel bouquet généreux de bergamote et de basilic. Des vins à boire dès maintenent. En Premier cru , le menthol et la craie sont au rendez-vous du méconnu cru de Milly, Les Lys, plus réglissé dans sa finale que le fleuron de la série, le Côte de Lechet Réserve.

BURGHOUND.COM, oct 2008

Domaine Bernard Defaix - Chablis
Didier Defaix indique que 2007 a été dans un sens « l’exact opposé de 2006. En 2006, il a fallu beaucoup se dépêcher pour rentrer le raisin  du fait de la pression de la pourriture et cela même si l’acidité ne bougeait pas beaucoup. En 2007, nous avons commencé la récolte le 12 septembre et nous avons vendangé tranquillement sur 3 semaines car le raisin était en très bon état. Nous n’avons pas été sérieusement affectés par la grêle et nous avons  perdu environ 10 % de la récolte totale. Les sucres se situaient entre 11 et 13 % avec des acidités solides mais pas vraiment elevées. Nous avons effectué un débourbage normal parce que le fruit était très sain, puis nous avons fait pas mal de bâtonnages car les vins semblaient presque sévères pendant leur elevage. La fermentation alcoolique s’est déroulée sans problème ainsi que la malo ce qui m’a surpris compte tenu de la quantité d’acide malique assez importante. Les malos ont eu  un effet spectaculaire car les  pH finaux se situaient autour de 3.3, ce qui n’est pas particulièrement bas. Pour ce qui est des vins,  pour moi 2007 est un 2004 en plus concentré.  Jeunes, les 2004 étaient plus stricts, et c’est aussi une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de travailler davantage les lies en 2007 que nous ne l’avions fait en  2004. »  Les 2006 de Defaix ont évolué plus ou moins comme prévu initialement sans bonnes ni mauvaises surprises. Il est clair que  même si ce sont de jolis vins, ils ne sont pas de la classe des vins de Defaix en 04, 05 ou 07, et particulièrement de ce dernier que je recommande particulièrement aux lecteurs. Les fans de Chablis devraient ajouter les frères Defaix à leur courte liste de stars montantes. (Winebow, Inc, Montvale, NJ; Alliance Wines and Domaine Direct, UK).

2007 Petit Chablis: Un fruit vert expressif et un nez de sel de mer mènent à des saveurs intenses, racées et minérales, bien tendues et énergiques avec une longueur au dessus de la moyenne. Une très belle qualité à ce niveau. 87/2010+

2007 Chablis: Un nez classique de Chablis avec des notes de coquilles d’huîtres, de bord de mer et d’iode, et de fruit vert qui s’ajoutent à des saveurs légèrement plus grandes et plus riches offrant aussi une excellente intensité sur une finale toute en longueur, en extrait sec et en pierre. Cela ne peut pas être autre chose que du Chablis. 88/2011+

2007 Chablis Vieille Vigne: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs et pas de stabilisation au froid). En 2007, cela ressemble étroitement au profil aromatique et au caractère d’un Chablis normal sauf que celui possède un milieu de bouche plus concentré avec une longueur et une profondeur supérieure. Excellente qualité pour son niveau, hautement recommandé. (88-91)/2011+

2007 Chablis Les Lys : (10-15% en fûts). Un nez  mûr, pur et ultra raffiné, qui est à la fois aérien et en dentelle,  qui fait apparaître des arômes séduisants de brise de mer, de la poire blanche,  des touches d'épice et des nuances d'iode. Cela continue sur des saveurs intenses, ciselées et superbement précises qui représentent un modèle de délicatesse. Les saveurs remarquables dominent la finale austère et discrète. J’aime vraiment le  style de ce vin du fait de son élégance, mais il est un peu resserré. (89-92)/2012+

2007 Chablis Vaillons : (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Un nez ouvertement épicé avec un zeste de citron, des nuances de brise de mer et des arômes de fruit vert mûrs, se mêle à des saveurs presque douleureusement intenses, très précises et fermes,  soutenues par un solide support acide et une minéralité mordante. Ici il n’y a pas de finesse des Lys, mais c’est plus puissant. Un choix stylistique. (89/92)/2012+

2007 Chablis Côte de Lechet : Comme le sont toujours les meilleurs exemples de Lechet, celui-ci possède un nez ultra élégant de fleur d'agrumes, de coquille d'huître, de  pierre chaude et de zest de citron, dont le dernier est aussi reflété par des saveurs d’une belle texture, racées, detaillées,  débordant d’extrait sec, avec un caractère très  Chablis sur une  finale  exceptionnellement longue et austère. C'est un style classique de la vieille école de Chablis. En un mot, excellent. (90-92)/2012+

2007 Chablis Côte de Lechet Réserve : (vigne de 50 ans, 40% en fûts pas neufs). Une subtile touche boisée souligne un nez similaire mais légèrement plus mûr de menthol. On la retrouve dans les saveurs exceptionnellement riches , structurées et intenses, qui possèdent de la dimension et du poids sans perdre pour autant son sens du détail et du tracé.  Le tout enveloppé dans une finale explosive. En  somme, un exemple exceptionnellement prometteur. (91-93)/2013+

2007 Chablis Fourchaume : (sur le secteur de Fourchaume proprement dit). A l’aveugle, il serait presque impossible de trouver autre chose que du Chablis du fait de son nez tellement classique d'air salin,  de coquille d'huître et de fruit vert qui est en même temps pur, structuré et élégant,  avant de céder le pas à des saveurs douces et concentrées qui couvrent  le palais. Le  tout enveloppé dans une finale  merveilleusement intense et très  puissante.  Très prometteur lui aussi. (90/93)/2013+

2007 Chablis Vaudésir : Celui ci est aussi tout à fait classique avec des arômes mûrs, purs et élégants qui sont équilibrés par une touche de boisé discret, précédant des saveurs concentrées, profondes et structurées. Cela reste un vin de finesse et d’élégance avec  une finale minérale à la fois concentrée et extrêmement longue. L'équilibre est parfait et ce vin pourrait nous réserver des surprises très positives compte tenu de son énorme réserve de matière. (92/94)/2014+

2007 Chablis Bougros : Une adroite touche  boisée s’allie en douceur aux arômes mûrs floraux et fruités qui s’harmonisent avec des saveurs intenses, pures et notablement charpentées qui explosent sur unefinale presque brutale. C’est un vin puissant et concentré, extrêmement long grâce à un extrait sec important, avec un peu de chaleur en fin de bouche. (91-94)/2014+   

2006 Chablis Vieilles Vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs et pas de stabilisation au froid). Des arômes assez mûrs avec des notes de fruits jaunes et de chèvrefeuille équilibrés par un joli boisé. Boisé que l'on retrouve dans la  bouche riche et même opulente avec une grande concentration en finale. Très solide qualité, même si le style est clairement  marqué par le millésime. 88/2009

2006 Chablis "Les Lys": (10-15% en fûts). Un nez expressif avec de délicates notes boisées et florales, des arômes de pêche blanche et de poire qui se fondent dans une bouche ronde, intense, classe et longue. Il n'y a pas la concentration du Vieille Vigne mais beaucoup plus de finesse. C'est joli et délicat. Cela vaut un regard. 90/2010+

2006 Chablis "Vaillons": (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Celui-ci aussi présente une légère note boisée qui met en valeur les arômes mûrs et épicés avec des arômes floraux légèrement réduits. La bouche est ronde, généreuse et même opulente, elle culmine sur un délicieux final d'infusion d'agrumes. Il faut décanter ce vin pendant environ 20 minutes car la reduction est assez présente. 89/2010+

2006 Chablis "Côte de Léchet": Un nez élégant, pur et aérien de fleur d'agrume et de zest de citron puis une bouche ronde mais ciselée qui montre plus de minéralité que les précédents vins et qui possède une excellente énergie avec un caractère Chablis plus évident. Délicieux.  En somme c’est un vin raffiné et délicieux comme Les Lys, mais pas tout à fait aussi long. 89/2009+

2006 Chablis "Côte de Léchet Réserve": (vigne de 50 ans, 40%en fûts pas neufs). Comme souvent, celui-ci a nettement plus de matière que le précédent. Il est pour le moment moins élégant mais il est exceptionnellement riche et déborde d'extrait sec qui tapisse le palais. La finale est structurée, opulente, puissante et très longue. Un peu de boisé revient en fin de bouche mais c’est parfaitement équilibré. 90/2010+

2006 Chablis "Fourchaume": (sur le secteur de Fourchaume proprement dit). Une habile touche boisée met en valeur un nez expressif de fruits mûrs nuancé par des notes de brise marine et d'iode que l'on retrouve dans la bouche riche et concentrée. Belle texture et de la concentration sur une  finale minérale et opulante. 89/2009+

2006 Chablis Vaudésir: Un boisé notable mais non dominant encadre les arômes épicés, floraux et de fruits jaunes. En bouche, les saveurs précises, pointues et merveilleusement pures culminent sur une finale intense et  persistante, qui couvre la bouche. Comparé au Fourchaume, il y a juste un peu plus de tout, surtout la concentration du milieu de bouche. 91/2011+

2006 Chablis Bougros: Le boisé dominant qui apparaissait l’année dernière s’est presque complètement fondu et met maintenant en valeur les arômes de fruits jaunes frais et secs qui s’ équilibrent avec des saveurs puissantes, musclées, riches et opulentes, le tout enveloppé dans une finale délicieuse et explosive à la fois équilibrée et structurée. C'est un vin spectaculaire et, bien que ce ne soit pas mon style, un coup de chapeau pour avoir réussi à garder toute sa précision à ce vin. 91/2011+

BOURGOGNE AUJOURD’HUI Avril-Mai 2008 spécial premiers crus et grands crus 2006

Le domaine est un bon exemple des évolutions que l'on voudrait rencontrer plus souvent à Chablis. Les deux frères Defaix, Sylvain et Didier, tiennent plus particulièrement à un rigoureux travail à la vigne. L'ébourgeonnage (opération qui consiste à éliminer les bourgeons superflus au printemps)est ici toujours de mise. Et plutôt deux fois qu'une. "En 2006, nous avons même fait deux passages. Nous n'avons pas eu à le regretter". Les amendements sont également très raisonnés. On ne s'étonnera donc pas de goûter au domaine des chablis d'une grande concentration. A ceci s'ajoute le maintien d'un patrimoine de vieilles vignes: les cuvées qui en sont issues, chablis vieille vigne et premier cru cote-de-lechet Reserve, sont d'une magnifique profondeur sans se départir de la fraîcheur chablisienne. Le domaine compte 26 hectares de vigne et, curiosité, exploite 4 hectares sur Rully (côte chalonnaise); un vignoble détenu par Hélène Jaeger, épouse de Didier Defaix.

Premier cru Fourchaume 2006: Très joli nez, élégant et racé qui s'appuie sur des notes de fruits mûrs et francs, un boisé grillé et des touches minérales. La bouche est remarquable par son équilibre et sa franchise. La finale est subtile et savoureuse autour d'un boisé bien maîtrisé. Un vin avec un grand potentiel de garde.

Premier cru Vaillons 2006: Vin au nez complexe évoquant des notes de miel, de cire, de citron confit et de noisette grillée. La bouche est enveloppante avec une tension agréable sur des tonalités de truffes et de craie. La finale se révèle longue et savoureuse avec une mise en avant de la minéralité. Une grande bouteille.

Premier cru Cote de Lechet 2006: Beau nez expressif, sur la noisette, l'amande avec un agréable toasté-grillé. En bouche le vin souple et riche sur un boisé intégré est très agréable.
Grand Cru Bougros 2006: Nez ample et ouvert sur des arômes de fruits mûrs avec des touches poivrées. L'attaque en bouche est fraîche, suivie par un milieu de bouche plein et une finale persistante. Un vin d'une grande finesse.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE spécial millésime 2007

Chablis 1er cru Cote de Lechet 2007 (noté entre 17.5 et 15.5/20): De haut niveau. Du volume, de la droiture, de la persistance: Didier Defaix confirme son haut niveau de production avec ce Lechet mais aussi avec Vaillons (15.5/20) tout en finesse et retenue crayeuse. Des chablis de terroir assurément.

Chablis Grand Cru Bougros 2007 (17/20) et Vaudésir 2007 (16/20): Finesse et volume, avec une belle longueur toujours en nuance. Le Vaudésir associe volume et fraîcheur dans une finale aussi subtile. Grande forme du domaine.

VINTAGE ASSESSMENT (Canada) - juillet 2008

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2005: De belle couleur brillante. Elégant, intense, le nez est sur des arômes de citron mûr et de la noisette avec des touches du melon et beaucoup de minéralité. Sec, avec une belle structure et un corps bien équilibré, avec des nuances de citron et de melon, avec un riche milieu de bouche qui s'achève sur un final éclatant avec des touches de noisette et de melon, légèrement citronné.

LE GUIDE HACHETTE 2008: un nouveau coup de coeur

♥ Chablis 2005 (coup de coeur) : Ici, on pratique la lutte intégrée et le labour dans un souci de respect de l'environnement. Ce n'est pas la seule qualité de ce domaine, si l'on en croit le grand jury qui a élu ce chablis coup de cœur . De couleur claire, paille de seigle, il émerveille par ses trois grâces dignes de Botticelli :fraîcheur, franchise et complexité. La palette aromatique, classique mais bien établie, joue sur des notes de fleurs blanches et d'agrumes frais. Et cela reste en bouche...

Chablis 1er cru Les Lys 2005** : Climat intégré parfois en Vaillons mais qui peut à bon droit revendiquer son nom. Au sud de Milly et tout près de Chablis, un 1er cru historique. Or pâle, verdâtre, pierre à fusil et sous-bois, mousse, il sait se présenter. Cuve et fût, mais le bois est à peine détectable. Parfaitement fondu et structuré, il attendra 2010 bien sûr. Une bouteille comme celle-ci se respecte.

Chablis Grand Cru Bougros 2005** : Bougros a déjà porté chance à la famille Defaix (coup de cœur pour son millésime 2000). Autre exemple d'un domaine créant parallèlement une activité de négoce-vinificateur. Ce 2005 ? Bouquet révélant une fine complexité : notes d'élevage (douze mois en fût), mais également d'épices et de fruits. Minéralité évidemment. Travail sérieux pour un Bougros classique. On sait que ce grand cru est robuste, mais pas jusqu'à la dureté et c'est tout son secret. Sensation de fraîcheur réglissée et mentholée en bouche. " A avoir dans sa cave ", conclut un dégustateur enthousiaste.

LES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2008 (guide vert): le domaine de Chablis confirme sa position

Domaine Bernard Defaix
Sylvain et Didier Defaix tiennent désormais la barre du domaine familial implanté sur la rive gauche du Serein. Leur Chablis est vif et floral, les premiers crus sont un peu moins connus que ceux de la rive droite, mais réservent de belles surprises dans les années chaudes, particulièrement les terroirs de Côte de Lechet. Grâce à des vinifications habiles et à élevages sur lies en cuve, les vins gagnent en gras et sont protégés contre l'oxydation.
Les vins : même si tous les vins n'ont pas une parfaite précision aromatique (le Petit Chablis et Lys 2005, notamment), on a de quoi faire le bon choix du côté du Côte de Lechet Vieille Vigne, toujours très personnel, tout en longueur. Bougros possède une impressionnante puissance qui s'assagira après cinq ans de cave, tandis que Vaudésir s'impose en finesse et dès à présent. 

BURGHOUND.COM, Octobre 2007 (Etats-Unis)

Domaine Bernard Defaix - Chablis
Didier Defaix indique que 2006 a été " un peu comme 2005 en ce sens que nous avons eu un mois d'août humide et un splendide mois de septembre. Le truc en 2006 était de choisir la date de vendange et ce n'était pas simple car l'acidité diminuait très doucement. Nous avons commencé la récolte le 18 septembre et nous avons rentré des rendements légèrement inférieurs à la normale avec des sucres entre 12 et 13.5%. Les deux fermentations se sont déroulées assez facilement et rapidement. Nous faisons normalement un élevage assez long mais en 2006, nous avons juste laissé sur les lies les plus fines car le vin était suffisamment riche et que je voulais éviter de créer involontairement des vins lourds ou inélégants ". Je l'ai déjà dit précédemment mais cela supporte d'être répété : l'amélioration dans ce domaine est tout simplement phénoménale. Les fans de Chablis devraient ajouter les frères Defaix à leur courte liste de stars montantes. (Winebow, Inc, Montvale, NJ; Alliance Wines and Domaine Direct, UK).

2006 Petit Chablis: Ici le nez est assez mûr mais pas exotique, avec des arômes de cerise jaune qui précèdent des saveurs délicieuses, rondes et souples. Une belle concentration pour un vin de ce niveau. C'est facile à apprécier avec assez de punch pour être intéressant. 86/maintenant+

2006 Chablis: Un nez plus expressif et légèrement plus frais avec un caractère Chablis plus affirmé. La bouche est vivante avec une belle précision et plus de profondeur. 87/maintenant+

2006 Chablis Vieilles Vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs et pas de stabilisation au froid). Les arômes sont ici aussi assez mûrs avec des notes de fruits jaunes et de chèvrefeuille bordés par un adroit boisé. Boisé que l'on retrouve dans la bouche riche et même opulente avec une ample concentration et un final bien présent. (89-91)/2008+

2006 Chablis "Les Lys": (10-15% en fûts). Un nez expressif avec de délicates notes boisées et florales, des arômes de pêche blanche et de poire qui se fondent dans une bouche ronde, intense, classe et longue. Il n'y a pas la concentration du Vieille Vigne mais beaucoup plus de finesse. C'est joli et délicat. (89-91)/2009+

2006 Chablis "Vaillons": (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). Celui-ci aussi présente une légère note boisée qui met en valeur les arômes mûrs, floraux et épicés. La bouche est ronde, généreuse et mêle opulente, elle culmine sur un délicieux final d'infusion d'agrumes. (88-90)/2009+

2006 Chablis "Côte de Léchet": Un nez élégant, pur et aérien de fleur d'agrume et de zeste de citron puis une bouche ronde mais ciselée qui montre plus de minéralité que les précédents vins et qui possède une excellente énergie avec un caractère Chablis plus évident. Délicieux. (89-91)/2010+

2006 Chablis "Côte de Léchet Réserve": (vigne de 50 ans, 40%en fûts pas neufs). Comme souvent, celui-ci a nettement plus de matière que le précédent. Il est pour le moment moins élégant mais il est exceptionnellement riche et déborde d'extrait sec ce qui tapisse le palais. La finale est structurée, opulente, puissante et très longue. Qualitativement, ces vins sont identiques mais stylistiquement, ce sont deux mondes à part. (89-91)/2010+

2006 Chablis "Fourchaume": (sur le secteur de Fourchaume proprement dit). Une habile touche boisée met en valeur un nez expressif de fruits mûrs nuancé par des notes de brise marine et d'iode que l'on retrouve dans la bouche riche et concentrée. Belle texture et de la concentration sur le final minéral. Un joli vin qui devrait très bien vieillir. (89-92) /2011+

2006 Chablis Vaudésir: Un boisé détectable mais non dominant qui s'arrête avant de devenir envahissant et qui équilibre bien les arômes épicés, floraux et de fruits jaunes. En bouche, les saveurs précises, pointues et merveilleusement pures culminent sur un final intense débordant de caractère " Chablis ". Comparé au Fourchaume, il y a juste un peu plus de tout. (90-93)/2011+

2006 Chablis Bougros: Un boisé plus présent s'équilibre avec des arômes de fruits mûrs qui sont en équilibre avec la bouche, grande, puissante, musclée, riche et opulente, le tout enveloppé dans un final délicieux et explosif à la fois équilibré et structuré. C'est un vin spectaculaire et, bien que ce ne soit pas mon style, un coup de chapeau pour avoir réussi à garder toute sa précision à ce vin. (90-93)/2011+

2005 Chablis Vieilles Vignes: (vieille vigne de 45 ans, 20% en fûts pas neufs et pas de stabilisation au froid). Le boisé est maintenant complètement fondu et n'empêche pas les notes d'agrume, de poire et d'iode de s'élever du verre. Les saveurs sont mures, riches et admirablement puissantes et énergiques avec un beau support acide pour le final long et minéral. Juste un peu trop de chaleur mais malgré cela, il y a un impressionnant effort à ce niveau et cela mérite qu'on s'y arrête. 89/2009+

2005 Chablis "Les Lys": (10-15% en fûts). Ici aussi le boisé est bien fondu et le nez de fleur et d'algue est aérien et élégant. La bouche est souple mais précise, enveloppée autour d'une structure acide. Finale énergique où l'on retrouve aussi des notes de coquille d'huître. Délicieux avec un potentiel de vieillissement à moyen terme.90/2010+

2005 Chablis "Vaillons": (presque tout sur Vaillons et un peu sur Séchet). De subtiles notes de pain grillé, d'épice, de fleur blanche et d'agrumes qui sont nettement plus mûres que sur Les Lys. Celui -ci aussi possède une excellente vitalité en bouche qui coupe comme un couteau et un final persistant et intense. Il y a une réelle personnalité et beaucoup de caractère " Chablis ". 90/2011+

2005 Chablis "Côte de Léchet": Des notes de pain grillé et de brioche qui mettent en valeur le nez intense de citron ainsi que des saveurs riches, pleines, délicieuses et très minérales qui sont presque douloureusement intenses, particulièrement sur le final ciselé qui présente un puissant associations de coquille d'huître, d'iode et d'algues. Un superbe potentiel façonné dans un style plutôt vieille école et qui ne sera pas pour ceux qui cherche un Chablis facile et rond.91/2011+

2005 Chablis "Côte de Léchet Réserve": (vigne de 50 ans, 40%en fûts pas neufs). Prenez le Cote de Lechet classique et augmenter un peu la taille, la richesse, l'intensité et la pureté et vous avez ce vin. C'est très impressionnant, le boisé est fondu et le vin déborde de caractère " Chablis " avec à la fois de la coquille d'huître et une magnifique salinité, le tout enveloppé dans une finale explosive avec une sérieuse longueur. Il devrait rester 5 à 7 ans en cave. 92/2012+

2005 Chablis "Fourchaume": Le boisé modéré sert de toile de fond à des arômes très mûrs de pêche, de poire et d'algues. La bouche, intense et puissante présente un beau volume et déborde de minéralité sur la finale musclée. C'est vraiment un vin convaincant et malgré l'acidité assez mûre, cette structure profitera incontestablement de quelques années en cave. Cependant, aussi bon soit-il, il semble presque facile après le Cote de Lechet reserve. 90/2010+

2005 Chablis Vaudésir: Le boisé plus présent se combine avec des arômes encore plus mûrs mais pas encore exotiques. La bouche puissante et solidement structurée est une magnifique combinaison de grâce et de force avec une longueur tout simplement étonnante. Malgré une certaine flamboyance aromatique, la finale a l'élégance discrète d'un Chablis classique avec un fort caractère de coquille d'huître. Un potentiel de vieillissement remarquable sur celui-ci. 92/2012+

2005 Chablis Bougros: La plupart des vins du haut de la gamme montre une tendance boisée à des degrés divers. Ici, le bois a été mangé laissant la scène centrale à des arômes purs et frais d'agrumes et de fleurs blanches. La bouche est opulente et onctueuse et c'est le plus long vin parmi tous ces 2005 puisqu'il ne vous quitte tout simplement pas. Ce n'est pas mon style préféré car c'est plus Côte d'Or que Chablis mais il est incontestable que c'est un vin sérieusement impressionnant et pas seulement en terme de taille ou de poids, il est aussi équilibré et il vieillira bien. 93!2012+

THE BEST OF WINE IN IRELAND 2008

Chablis 1er cru Les Lys 2005: De l'agrume et une touche de miel, soutenus par une délicate minéralité et une acidité citronnée. Une finale tendue et concentrée de citron vert et de minéralité.

LA REVUE DU VIN DE FRANCE, juillet/août 2007

Chablis Grand Cru Bougros 2005: 16/20 Vin élégant, de belle longueur avec une finale très "costaud" comme souvent dans ce grand cru 

Chablis Grand Cru Vaudésir 2005: 15/20 Elégant et dense avec une belle maturité. Finale pour le moment un peu dure et boisée

LA REVUE DU VIN DE FRANCE, juin 2007 , special millésime 2006

Chablis Grand cru Vaudésir 2006 : Ensemble indiscutablement riche et profond, mais sans lourdeur ni vulgarité. En bouche, la puissance est au rendez-vous, l'acidité ravive bien une matière ronde.

THE GLOBE AND MAIL, Samedi 24 février 2007 (Ontario, Canada)

Les fans de la Bourgogne doivent jeter un oeil à ce fantastique Chablis Cote de Lechet 04 qui fait partie de la sélection Bourgogne de Février du LCBO. Ce vin d'un style très classique de Chablis (c'est à dire un chardonnay du nord ouest de la Bourgogne) est délicieusement complexe, avec des nuances de fleurs, de noisette et de minéralité et une fin de bouche croustillante et tonifiante.

THE BURGUNDY BRIEFING, Sarah Marsh, July August 06

Le Vaudésir et le Fourchaume sont en négoce et les autres viennent du domaine de 25 hectares. Chez Defaix, on considère que le millésime 2005 rassemble les caractéristiques du 2003 et du 2004. "le fruit et la complexité de 2003, l'acidité et la minéralité de 2004, qui est l'opposé de 2003. Le 2005 est le parfait compromis."
"Sur les 2005, nous avons utilisé un peu plus de fûts du fait de la richesse du millésime" dit Defaix, qui insiste sur le fait que c'est un petit pourcentage. "C'est assez difficile d'utiliser des fûts et de garder la typicité du Chablis".

Petit Chablis, 2005: Eclatant, joli, des arômes et une bouche crémeuse. Simple, clair, fruité et plaisant. Prêt.

Chablis, 2005: Un peu plus intense enbouche. Fruité, rond, frais et équilibré. Un Chablis parfaitement raisonnable et agréable.

Chablis, Vieilles Vignes, 2005: Les vignes ont 45 ans et se situent sous les Lys. 20% est vinifié en fûts non neufs.Un peu plus de fruits mielleux avec des notes florales. Plus de poids en bouche; plus rond, plus charnu et plus généreux en milieu de bouche. C'est joliment crémeux et texturé et la finale est plus longue et plus biscuitée. Profondément séduisant.

Chablis, Les Lys, 2005: C'est un échantillons tiré sur cuve. Les arômes sont plus tendus et plus acidulés. Une touche florale et minérale. Un caractère plein de vivacité souligne l'acidité. Léger, direct et enlevé avec une bouffée de calcaire en fin de bouche. Très bon.

Chablis Vaillons, 2005: 20% de fûts non neufs. Ce vin sera assemblé et mis en bouteille en Septembre. Une touche moins vive au nez, légèrement plus parfumé mais les lies avaient du mal à se déposer. Plus de substance en bouche, discrètement crémeux. Bien que le vin ne soit pas particulièrement intense, il est joli et rond, plus charnu que les Lys. Très bon.

Chablis, Côtes de Lechet, 2005: 20% fûts. 9 hectares!
Des arômes plus intéressants, plus compacts et minéraux. Quelque chose de plus tendu en bouche. Plus d'énergie et de nerf ici, d'agréables notes calcaires en finale. Une intensité modeste, mais un profil bien carréné et une fin de bouche élégante et de bonne longueur. Très bon +.

Chablis Cotes de Lechet, Reserve, 2005: 10% fûts neufs, 40% fûts non neufs et 50% cuve. La même parcelle chaque année qui a une cinquantaine d'années. Le bois est assez présent au nez. Une bouche riche, pleine de notes toastées, qui dominent un peu, bien que le fruité le supporte bien. Je préfère le précédent.

Chablis, Fourchaume, 2005: Defaix achète chez le même vigneron chaque année et prend la récolte de la même parcelle. Defaix me dit que le vigneron travaille ses vignes comme lui et avec des rendements raisonnables. La vinification se fait en fûts de 3 à 6 ans.
Très mûr avec des arômes de reine claude et une note fumée. Une attaque ronde et harmonieuse, avec une bouche plus grande et plus large. Plus de poids et de puissance et de notes de terroir. Assez long et plein en finale. Très bon.

Chablis, Vaudesir, 2005: Tout en fûts non neufs. Une vigne de 35 ans. C'est un peu plus réservé et montre plus de potentiel et de promesses. Certainement un bon au dessus en terme de qualité. Plus classique et élégant, raffiné et bien structuré avec une belle expression an bouche et en finale, et une très belle longueur. Excellent.

Chablis, Bougros, 2005: L'échantillon vient d'un fût de 1 an. C'est certainement très riche, onctueux mais, contrairement au Fourchaume, l'acidité entre en action, et donc l'équilibre est meilleur. C'est plein, brillant avec de la viande en finale. Cependant, je préfère le Vaudésir, qui ets plus élégant et peut-être plus complexe. Particulièrement bon à excellent.

Le GUIDE HACHETTE 2007

Chablis 2004*: Cocteau aurait écrit ici "la Voix humaine", en une seule nuit. Il n'y a pas de "chablis d'une nuit" comme on le dit d'un rosé! Ce 2004 attaque rondement sur la noisette, avec toute la vivacité voulue, la couleur, la structure attendues, toutes qualités à confirmer dans deux ans, l'attente souhaitable pour qu'il trouve son chemin.

Chablis 1er cru Fourchaume 2004: Négoce créé aux côtés du domaine familial. Et, pourquoi ne pas le dire, Hélène est la petit fille de la grande photographe Janine Niepce et son père fut le premier alpiniste français sur l'Everest. Ce Fourchaume? L'attendre. On peut tourner 36 fois autour de cette bouche structurée, d'une bonne acidité, simple et aimable, boisée sans excès, la conclusion sera la même: patience et longueur de temps. Oeil clair et brillant, nez gentil comme tout. 

Les Lys 2004: très bien. Ils sont cités.

♥ Chablis Grand Cru Vaudésir 2004:Maison de négoce-éleveur créée auprès du Domaine Bernard Defaix, vinifiant elle-même ses raisins. Ralliez-vous sans hésiter à son panache blanc! "Sec, limpide, parfumé, vif et léger", telle était la feuille de route fixée au Chablis pat l'éminent Raymond Dumay. Tout s'y trouve ici, et de surcroît la grandeur authentique. Ferme et de bonne garde, il est or à reflets argent. Son élevage (douze mois en fûts) ouvre avec délicatesse un Vaudésir légèrement brioché, riche et complexe, d'une élégance naturelle devant laquelle on s'incline. Coup de coeur déjà en 2000 avec le Bougros.

CUISINE ET VINS DE FRANCE, février-mars 2006

Sylvain et Didier Defaix, les fils de Bernard, évoluent vers une viticulture plus naturelle. Pour eux, une agriculture propre conduit à de beaux raisins. Leurs premiers crus Vaillons et Cote de Lechet ont en 2003 une matière fine soulignée par le bois, et en 2004 une structure minérale dotée d'une finale mordante qui demande à vieillir. On aime la pureté du style et le bois peu marqué de ces cuvées" 

Photo: "Didier Defaix porte à bout de bras le plus énorme des céphalopodes trouvé par son père dans les vignes"

DECANTER, mars 2006

Chablis 1er cru Cote de Lechet 2004
Un nez frais et léger, citronné.. Belle attaque, riche et concentré, épicé, la minéralité domine le fruit pour le moment. Un vin serré avec du potentiel. 2-8 ans.

Chablis 1er cru Vaillons 2004
Très minéral, agrume et floral. En bouche, minéralité et bonne intensité aromatique. D'ici 3 ans.

LA PRESSE, Montréal (Canada), mai 06

Chablis 1er cru Cote de Lechet 01: Que sent ainsi ce beau Chablis 1er cru Cote de Lechet 01 Domaine Bernard Defaix? Que dit son bouquet? Déjà, par sa couleur paille, plus soutenue que dans la plupart des Chablis de cet âge, on se dit qu'il doit s'agir d'un vin aux saveurs très mûres, et déjà en partie évolué. Le bouquet ets ample, expressif et bien mûr, en effet, avec une note minérale caractéristique très Chablis, plus une nuance comme de beurre qui donne à croire qu'il est un peu boisé.

L'ampleur détectée au nez se retrouve au plan gustatif, puisqu'il s'agit d'un Chablis qui ne manque pas de corps, aux saveurs franches et avec de l'éclat, qu'on dirait très légèrement boisé, mais sans doute est-ce dû -oui- à la maturité de son fruit. Très beau Chablis donc, mais d'un style quelque peu inusité

LE CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS DE FRANCE (Guide Vert) 2006

Ce domaine est un spécialiste des terroirs de la rive gauche du Serein, un peu moins connue que la rive droite, mais qui réserve de splendides surprises dans les années chaudes, particulièrement sur les terroirs des Lys et de la côte de Lechet. Les vinifications jouent à plein sur l'élevage sur lies en cuve de façon à donner du gras au vin et à le protéger contre les tendances oxydatives. Les vins: avec la chaleur du millésime 2003, les résultats sont contrastés. A leur meilleur les Bougros sont d'une longueur et d'une densité qui feront date et les Vaillons s'imposent en force. Côté déception les Lys sont un peu courts dans un millésime qui aurait dû leur être favorable. Il est vrai que le millésime était un vrai casse tête tant pour la viticulture que pour le vinificateur.

FIGARO MAGAZINE, 9 avril 2005

Chablis vieille vigne 2003: Issu d'une vigne de un hectare âgée de 45 ans, ce vin est rond, ample et élégant. Son bouquet délicat laisse percer des notes de chèvrefeuille. Il présente une excellente profondeur et concentration. On pourra le garder 3 ou 4 ans. A servir avec un poisson ou une volaille grillés.

GAULT MILLAU, avril/mai 2005

Chablis vieille vigne 2003: Nez équilibré et classique, bouche ample, d'un beau fruit, résultant d'un élevage consciencieux, en fûts de chêne pour un quart de la production. Une jolie matière fondue et persistante, laissant la bouche fraîche et printanière ***(*).

CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2005, "Guide vert" Bettane & Desseauve

Ce domaine est un spécialiste des terroirs de la rive gauche du Serein, un peu moins connue que la rive droite, mais qui réserve de splendides surprises dans les années chaudes, particulièrement sur les terroirs des Lys et de la côte de Lechet. Les vinifications jouent à plein sur l'élevage sur lies en cuve de façon à donner du gras au vin et à le protéger contre les tendances oxydatives. Les vins: les 2002 montrent à ce stade un peu de réduction, ce qui est normal et même nécessaire pour leur potentiel de vieillissement. Ne leur demandez pas la pureté cristalline des plus grands stylistes de la région, mais soyez assurés qu'ils feront des vins de caractère dans six à huit ans.

GUIDE HACHETTE 2005

Chablis 2002 * : D'un bon chablis on disait autrefois qu'il a de l'amour. Ainsi peut-on dire de ce 2002. Il devrait bien vieillir, durant une paire d'années à tout le moins. Or pâle, très clair, il a le nez droit : l'affaire s'engage dans la franchise. Des arômes d'amande s'expriment sur une bonne longueur dans une bouche où finesse rime ici avec tendresse.

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2002* : Sur Milly, l'un des meilleurs 1ers crus de la rive gauche. Cette belle côte bénéficie en effet d'une remarquable unité morphologique. Or gris, ce vin offre un bouquet fin et complexe (agrumes et fruits blancs). Il a un bon retour du fruit en bouche, de la fraîcheur et aussi du gras, le caractère sec des Chablis. Oubliez cette bouteille en cave durant 2 ans. Citons encore Les Lys 2002, à attendre également un peu, destiné aux coquillages.

Chablis Grand Cru Bougros 2002, Sylvain & Didier Defaix** : Ce domaine vigneron garde un charme naturel et il a créé une activité de négoce-éleveur à côté de la viticulture. Il y réussit pleinement, comme le montre ce Bougros d'un or léger et lumineux. Son bouquet fleure bon la franchise et la race. L'architecture ne néglige ni la structure extérieure ni la décoration intérieure. Il faut compter 3 à 4 ans de garde pour atteindre un fondu parfait. Comme le chantait Arsitide Bruand, " lorsqu'on a l'esprit morose, il faut s'enfuir loin de Paris et pour voir l'existence en rose, s'en aller tout droit à Chablis... " En rose ou en jaune ?

GAULT MILLAU 2005

Membre de la quatrième génération de vignerons, Bernard Defaix s'est installé en 1959 avec 2 hectares de vignes. Aujourd'hui, le domaine en possède 25. Maintenant qu'il est parti à la retraite, la maison est tenue par ses deux fils, Sylvain à la vinification et Didier au vignoble, les deux frères ayant pour objectif une attention de plus en plus soutenue à l'environnement. Dans le millésime 2002, le Chablis vieille vigne est remarquable par son ampleur et sa densité. Toujours en vieille vigne, le Côte de Lechet Reserve impose sa matière très concentrée, les Lys jouant la finesse et la délicatesse.

Millésime 2002 : Petit Chablis 84, Chablis 84, Chablis vieille vigne 87, Chablis 1er cru Les Lys 86, Chablis 1er cru Vaillons 86, Chablis 1er cru Côte de Lechet 87, Chablis 1er cru Côte de Lechet Reserve 88, Chablis Grand Cru Bougros 88

BOURGOGNE AUJOURD'HUI, octobre 2004

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2002 ** : Des arômes cristallins, de minéralité, de fruits frais. La bouche est en harmonie : fine et de bonne tenue.

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2001 ** : Fine expression florale et minérale au nez comme en bouche. Un vin tendu, harmonieux et persistant. Proche de la 3ème étoile.

THE VINE, Clive Coates, septembre 2004

Chablis vieille vigne 2002 : Stylé. Floral et équilibré. Plein, belle profondeur. 20%de cette cuvée est vinifié en fûts. Bon. 2006/7

Chablis 1er cru Les Lys 2002 : 15-20% en fûts. Cela se sent mais ce n'est cependant pas excessif. Très beau fruit. Belle maturité, vin ample et équilibré. Très long et très élégant. Vraiment très bon. 2007/8

Chablis 1er cru Vaillons 2002 : Mûr, riche et aromatique. Très joli nez. Beau fruit. Bon. 2007/8.

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2002 : Très stylé. Frais et minéral. Plein, stylé et complexe. Très vigoureux. Long et délicieux. 2008.

Chablis 1er cru Côte de Lechet Reserve 2002 : La vigne a 50 ans. Riche comme le précédent, fruité très élégant. Long et plein. Très fin. 2007/8.

LE POINT, Spécial vins, 2 septembre 2004

Chablis 1er cru Les Vaillons 2002, 15/20 Minéral avec une pointe de pâtisserie, élégant, pamplemousse, frais et équilibré.

DECANTER, juillet 2004:

Chablis Grand Cru Bougros 2002**** 17.75/20: Impressionnant mélange de fruits et de richesse bien maîtrisée. Le palais confirme l'âge. Un vin complet, avec tout ce qu'on peut attendre d'un Chablis Grand Cru. A garder 5 à 10 ans (deuxième sur 68 vins dégustés).

DECANTER, mai 2004:

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2002 ****: un des premiers crus les plus élégants, conjugué à une belle structure fruitée. Garder 5 à 10 ans voire plus

MONDO, WEINE DER WELT, mai 2004 (Allemagne)

Chablis 2002, 84: épicé et franc au nez, puissance moyenne; frais et franc en bouche, du fruit et du nerf.
Chablis vieille vigne 2002, 87: concentré, notes épicées, du fruit; plein et harmonieux en bouche, fruit mûr, dense.
Chablis 1er cru Les Lys 2002, 88: nez franc et puissant, du fruit, des notes minérales; plein et harmonieux en bouche, du fruit encore, magnifiquement long en bouche.
Chablis 1er cru Vaillons 2002, 88: notes de pierre à fusil au nez, bonne concentration, du fruit; plein en bouche, du fruit mûr, un Chablis très concentré.
Chablis 1er cru Côte de Lechet 2002, 88: épice, fruit et minéralité au nez; plein en bouche, du fruit mûr, franc et net, finesse en fin de bouche.
Chablis 1er cru Côte de Lechet Reserve 2002, 90: concentré, net et gouleyant, notes d'agrumes; beaucoup de concentration en bouche, plein, fruit mûr, harmonieux et long en bouche.

LE GUIDE DU FIGARO, mars 2004:

Chablis 1er cru Côte de Lechet 2001: C.F. Avec sa minéralité particulière à la Côte de Lechet, c'est un Chablis de garde. Il a besoin de 2 ou 3 ans encore pour exprimer son potentiel. Sa finale fraîche permet de le servir dès l'apéritif. L.G. L'andouillette s'impose avec les jolis arômes de ce Chablis 1er cru et ses saveurs grasses qui demandent encore à s'amplifier avec un peu de temps

LES 1000 MEILLEURS VINS DE FRANCE, La Revue du Vin de France, Hors série, Nov. 2003

Chablis 1er cru Côte de Lechet Reserve 2001
Un vin fortement typé par son terroir, avec la toute petite touche de craie mouillée qui est la signature du millésime et qui convient particulièrement bien à Chablis. Son corps est équilibré et plein pour l'année et il ne donne aucun signe de vieillissement trop rapide à prévoir.

GUIDE HACHETTE 2004

Petit Chablis 2001**
Une photo de Doisneau ou de Janine Niepce ne rendrait pas mieux compte du petit chablis que cette bouteille merveilleuse. Finesse et vivacité caractérisent ce vin clair et limpide. Le nez est un peu introverti mais net, élégant, rappelant le silex. La bouche équilibrée affiche une harmonie cohérente.

Chablis vieille vigne 2001
Ce domaine très classique produit ici sa propre production mais il a créé en parallèLe une petite affaire de négoce-éleveur. Un vin de garde qui n'attendra peut-être pas les fiançailles d'Alexandra qu'une cigogne vient d'apporter ici, mais sûrement sa première communion. Jaune paille et d'un bon fruit, un chablis qui s'exprime de façon vive et minérale.

Chablis 1er cru Les Lys 2001**
Ce premier cru historique fait partie des "joyaux de la Couronne". Inutile de préciser que l'or et l'émeraude s'en donnent à coeur-joie pourmettre en valeur ce vin au boisé très discret, à l'âme chaleureuse, partagé entre la pierre et le miel pour conclure sur une touche de gingembre. Digne d'un grand poisson en papillote. Pour les noix de Saint-Jacques, vous choisirez le Côte de Lechet Réserve 2001 qui obtient une étoile.

Chablis Grand Cru Bougros 2001, Sylvain et Didier Defaix
Sylvain et Didier connaissent la réussite. Leur 2001 doit absolument vieillir: le boire trop jeune serait une faute de goût et la langouste attendra... Robe dorée à reflets blancs ou argentés, bouquet d'intensité moyenne. L'attaque est souple et la bouche s'étale bien sur la pêche, sur le gras. De toute façon, c'est un vin qu'on ne risque pas d'oublier en cave.

LE CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS DE FRANCE 2004, Bettane & Desseauve

"Une nouvelle génération est ici à l'oeuvre, dans le difficile millésime 2001, elle a produit des vins remarquables par leur gras, leur précision, leur finesse et l'absence de toutes notes de mauvais état sanitaire du raisin. Un domaine à suivre à nouveau, doté de vignes excellement placées".

DOMAINE BERNARD DEFAIX
17, rue du Château, Milly - 89800 Chablis
Tél. 03 86 42 40 75 - Fax : 03 86 42 40 28